C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Sam 20 Déc 2014 - 8:17

Bonjour et merci Patrick et Ulysse.
En effet, on peut se balader sur les lieux en toute sécurité maintenant, puisque le Train n'y met plus les roues.
A part un sanglier ou un chevreuil (rencontres faites quelques fois), ou parfois un pécheur qui remonte la rivière...
Je me demande combien de temps vont durer les câblages, pancartes et autre apparaux ?
Si ça se trouve, le pillage est déjà commencé...
Je préfère continuer la ballade, cela m'évitera une crise d'urticaire ! Evil or Very Mad

Didier.

avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXIII)

Message par Tireman le Sam 20 Déc 2014 - 11:32

Comme je l’ai dit précédemment, il est amusant de constater comment les photographes ont le même coup d’œil par rapport à une même scène !
Il suffit de voir les quatre images qui vont suivre.
J’ai découvert, et acheté les deux cartes postales en novembre 2014, longtemps après avoir pris les deux photos que je publie, et qui datent de juin 2013.

Ma photo :


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,356 - Sens pair de la ligne.
De nombreux indices me laissent à penser que le cours de la rivière a été aménagé afin d'y faire cohabiter la ligne.
Cette chute, par exemple, n'a rien de naturel, et la paroi, à gauche, porte les traces de forage de mine.
Il faut savoir que la Dynamite, découverte par Alfred Nobel en 1866, était encore assez peu utilisée, et que le minage des rochers se faisait bien souvent à la poudre noire, moins dangereuse que la nitroglycérine.
Situation : Commune de Messeix. (63)


La carte postale correspondante :


PK426,356_CP1
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,356 - Sens pair de la ligne.
CP de ma collection personnelle.
Le long de la Clidane, le Ventadour.
Au service d’hiver 1982, l’autorail fait place à une rame Corail tracté par une locomotive CC 72000, train prenant le nom de « Ventadour », du nom d’une célèbre famille ducale en Limousin.
Situation : Commune de Messeix. (63)


Ma photo :


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,457 - Sens impair de la ligne.
De nombreux indices me laissent à penser que le cours de la rivière a été aménagé afin d'y faire cohabiter la ligne.
Je dirais même qu'elle a été quelque peu "ripée".
Situation : Commune de Messeix. (63)


La carte postale correspondante :


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,457 - Sens impair de la ligne.
CP de ma collection personnelle.
Le long de la Clidane, ce X 2800, avec ce qui me semble être une remorque du type XR 6000, tous deux en livrée "Bleu d'Auvergne".
Situation : Commune de Messeix. (63)


Amusant, non ?  Very Happy

Ce qui va suivre l’est, hélas, beaucoup moins…


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,600 - Sens pair de la ligne.
A droite, une guérite de garde-voie.
Situation : Commune de Messeix. (63)





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,635 - Dans cette guérite de cheminots.
Abri complètement vandalisé...
Une chaise, un poêle à charbon, c'est tout ce qu'il reste du mobilier.
Situation : Commune de Messeix. (63)


N’allez pas me raconter que c’est l’œuvre de gamins !
Ce lieu est loin de tout.
Cet abri a été vandalisé méthodiquement, avec comme une espèce de rage de détruire, gratuitement, pour le plaisir...
Les vitres brisées pour les fenêtres qui reste, les autres ont eu le cadre arraché.
Le petit poêle bois charbon pouvait fonctionner, il a été éparpillé, la cheminée détruite…
Quel abruti (s) de base s’est déchainé ainsi ?
Faites moi ce plaisir, si d'aventure vous tombez sur ce genre d'individu, un seul remède :
Autant m’éloigner de ce lieu, la bêtise me déprime.


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,625 - Sens impair de la ligne.
Ponr sur la Clidane.
Derrière, à gauche, une guérite de garde-voie.
Situation : Commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,800 - Sens pair de la ligne.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,840 - Direction Clermont à droite.
Une ancienne cabane abri pour les gardes-voie ?
Celle-ci est construite à l'aide de traverses de chemin de fer !
Elle n'est pas prête de s'envoler !!!
Et puis, avoir peint les lettre "Hôtel" au-dessus de la porte, voilà une forme d'humour qui me met
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,880 - Sens impair de la ligne.
Passé mon "hôtel", ce pont sur la Clidane.
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,975 - Sens pair de la ligne.
Au sol, l'ombre du viaduc pour l’A89, dit "Viaduc de la Clidane".
Au loin, des pâtures et des genêts...
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Sam 20 Déc 2014 - 15:56

Bonjour...
oui , bien tu vois , se n' est qu' un exemple de l' imbellicitée humaine...
en comparaison:
- j' étais basé en forêt noir, et tu vois, ce genre d' édifice est ouvert à tous..
il y en avait deux le long de la voie ferrée entre Donau et Villingen ,
point d' abris lors de gros orages .Il y avait toujours un petit stock de bois à l' arrière...Cool
Des chalets de bois...
Il y en avait aussi en plein milieu de la forêt, en été , les gens y faisaient des points de rencontre pour toute la famille...Very Happy

Impossible de faire cela en france... :siffle
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Sam 20 Déc 2014 - 15:57

oui..

c' est quand même étonnant d' abandonner une ligne en très bon état... Shocked
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Sam 20 Déc 2014 - 16:49

Ulysse a écrit:Impossible de faire cela en france...  :siffle
Hélas oui, Ulysse.
A l'époque où il n'y avait pas de portable, aucun souci en Allemagne, en Suisse ou en Belgique pour téléphoner d'une cabine publique.
En France ?
Impossible, elle était très vite vandalisé.
Ce n'est qu'un exemple.
Il semble que ce soit une malédiction que de vouloir à toute force détruire ce qui est du domaine du service public.

Ulysse a écrit:c' est quand même étonnant d' abandonner une ligne en très bon état...  Shocked
Là dessus, j'ai ma théorie, je l'exposerais dans les conclusions de cette étude de cas.

Cordialement,
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXIV)

Message par Tireman le Sam 20 Déc 2014 - 17:36

La suite du voyage m’amène à ce qui fut un de mes spots préférés, le Moulin de Saleix, et le PN 278.
J’ai déjà publié des vues de ce spot dans :
X 73500 région AUVERGNE, ici, et ici.
Ainsi que sur "Le Ventadour, quelques images.".


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,000 – Direction Laqueuille en haut.
Cette Vue vers le PN278, et le moulin du Saleix est prise de dessous le tablier du viaduc autoroutier qui franchi la vallée de la Clidane.
La ligne du Chemin de Fer épouse un large méandre de la rivière.
Situation : à cheval sur les communes de Bourg-Lastic et de Messeix (63), la Clidane formant la limite entre les deux communes.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278 - Direction Eygurande-Merlines en bas à gauche.
Prise de vue effectuée depuis le coteau au sud-ouest du PN, à 350m de celui-ci.
Situation du PN : Lieu-dit Moulin du Saleix, commune de Bourg-Lastic, 63760.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,380 - Sens pair de la ligne.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix.
Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278 - Sens impair de la ligne.
PN de 4ème catégorie sur chemin de servitude du moulin du Saleix.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)


NdA : les passages à niveau de 4ème catégorie sont des Passages à niveau privés.
Cette catégorie regroupe des PN, quel que soit leur équipement, dont l’usage est réservé à quelques personnes pour les accès privés (particuliers, entreprises, co-propriété).
Ils sont obligatoirement équipés d'un dispositif de fermeture placé sous la responsabilité de l'utilisateur, est maintenu fermé à clé lorsque l'accès n'est pas utilisé.
Cependant, ils sont régulièrement accompagnés de portillons équilibrés à la fermeture, libres d'accès, réservés au seul usage des piétons.
Ce portillon entre dans la catégorie des passages à niveau de 3ème catégorie.


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278 - Sens impair de la ligne.
Vue sur le Viaduc de la Clidane, pour l’autoroute A89/E70.
Longueur 540m, largeur du tablier 18,10m, culmine à 80m au-dessus de la Clidane.
Construit de 1996 à 1999.
Architectes Charles Lavigne et Alain Montois.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278 – Direction Laqueuille à droite.
Le Moulin du Saleix, vue depuis le chemin qui vient du lieu-dit "Frugheaux", commune de Messeix.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278 – Direction Eygurande à droite.
Le Moulin du Saleix et le PN, vue depuis le chemin qui vient du lieu-dit "le Saleix", commune de Bourg-Lastic.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278.
Autour du Moulin du Saleix.
La meule ayant été démonté, ce moulin semble avoir fini sa carrière en atelier de menuiserie.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278.
Autour du Moulin du Saleix.
La roue et l'arbre.
Le bief est désormais à sec.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,460 - PN278.
Autour du Moulin du Saleix.
Une vue (indiscrète) par la fenêtre !
Pour les curieux, la roue transmettait la force motrice sur un arbre garni de poulies.
De cet arbre partaient les courroies, bien souvent en cuir, qui animaient des poulies réceptrices solidaire des machines.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix. Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,520 - Direction Eygurande à gauche.
Vue sur le moulin du Saleix.
La roue est encore en place, mais le bief a été neutralisé.
Situation : Lieu-dit Moulin du Saleix.
Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,550 - Sens impair de la ligne.
Le pont ferro sur la Clidane, près du moulin du Saleix.
Situation : limite des communes de Bourg-Lastic et de Messeix (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK427,550 - Sens impair de la ligne.
Le pont ferro sur la Clidane, le moulin du Saleix et le PN 278.
Situation : limite des communes de Bourg-Lastic et de Messeix (63)


A suivre...
Didier.


Dernière édition par Tireman le Dim 21 Déc 2014 - 0:27, édité 1 fois (Raison : correction)
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Sam 20 Déc 2014 - 18:14

:merci& :merci  encore Didier, c'est très intéressant comme sujet, franchement on plonge dedans et je dirais même, c'est très prenant...
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 14059
Age : 58
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Sam 20 Déc 2014 - 19:42

Encore merci pour ces encouragements, Patrick ! Very Happy
Le Chemin de Fer est inscrit dans un univers géographique, sociologique et économique.
Sa défense inclus donc de démontrer son interactivité avec le milieu ambiant.
Présenter des images du rail au "kilomètre", aussi belles soient elles, n'apporte rien à cette défense.
C'est pourquoi je bâtie mes post sur le plan d'une étude de cas.

Cordialement.
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Sam 20 Déc 2014 - 23:36

:merci pour ces fabuleux paysages et pour ces commentaires qui nous font découvrir pas à pas cette jolie ligne.

Je viens d'apprendre que pour 2015, RFF prévoit de passer 8000 à 11000 kms de lignes aux régions ou au privé, voire de les fermer s'il n'y a pas de solutions... :maisoui: :popo
La liste continue donc de s'allonger...
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 9148
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Dim 21 Déc 2014 - 10:25

Bonjour Snoop27,

Snoop27 a écrit:Je viens d'apprendre que pour 2015, RFF prévoit de passer 8000 à 11000 kms de lignes aux régions ou au privé, voire de les fermer s'il n'y a pas de solutions...

Rien de très surprenant.
Pour obéir à Bruxelles, la dette de l'Etat doit être réduite, hors, RFF déficitaire est une partie de cette dette.
Donc, on glisse le maximum de cette dette aux Régions, qui sont une comptabilité à part, et, en théorie, indépendante !

A coté de cela, Grenelle voudrait que soit mis en avant le "transport respectueux de l'écologie".
Hors, les dés sont pipés d'entrée, car dans la concurrence rail - route, l'utilisateur du rail paye l'intégralité du coût de l'infrastructure (sauf pour les TGV et LGV qui sont des cas à part), alors que le coût de l'infrastructure routière est (inégalement) partagé entre l'utilisateur et l'ensemble des citoyens.
Pour faire simple, le Grenelle ferroviaire est un Waterloo fiscal, en se sens qu'il ne regarde qu'un aspect d'un vaste ensemble.
On ne peut, en même temps, faire des recommandation angélique pour promouvoir le transport ferroviaire, et en même temps, se lancer dans des travaux pharaoniques sur l'infrastructure routière.

Grenelle affirmait que le réseau routier français n'augmenterait plus, hors le schéma prévoit une augmentation de près de 10% du réseau autoroutier.
Pourquoi et comment ?
Les projets routier bénéficient d'un financement et d'une réalisation à brève échéance.
Les projets ferroviaire, (hormis les fermetures de ligne), n'ont ni financement, ni échéance de réalisation.

Et pourtant, il était si simple de garder et de peaufiner l'existant :
Exemple du fret, quand la SNCF, aux ordre de l'Etat, a abandonné le trafic par wagon isolé, elle a permis que le lobby routier argumente que :
"La route continuera à représenter l'essentiel des déplacements à courte et moyenne distance, hors zone urbaine, faute d'alternative compétitive crédible."
Résultat en quelques chiffres :
Au niveau du fret, en milliards de tonnes-kilomètres en France, sur trois années :
1974 : route, 94,8. Rail, 77,1.
1993 : route, 201,1. Rail, 46,3.
2010 : route, 305,1. Rail, 30,1.
Alors qu’en 1974, le volume de marchandises transportées par train équivalait à environ 80% du volume transporté sur la route, le rapport est de 1 à 10 en 2010.
(Sources : SOeS, Mémento de statistiques des transports, Compte des transports 2010).

Je vous ai donné là l'exemple du fret.
Au niveau du transport de voyageurs, le secteur des transports ferrés se porte un peu mieux, sans être très glorieux, pour les raison citées plus haut.
Curieusement, c'est justement la création des TER qui a en parti sauvé les meubles.
Un acteur engagé dans la mise en place de la régionalisation des transports déclarait, je cite :
...quand je vois aujourd’hui le degré d’utilisation du réseau TER, je ne peux pas m’empêcher de me rappeler qu’il y a 25 ans, le discours c’était "plus tôt on aura fermé ça, mieux ça vaudra. De toute façon il n’y a aucun avenir à ce trafic".

Un peu rébarbatif, et assez lourd à digérer, mais je vous invite à lire :
Rapport Région Centre 2012
Rapport du SNIT 2011 pour l'Allier
En analysant finement ces deux rapports, les choses deviennent beaucoup plus claires...

Didier.


Dernière édition par Tireman le Dim 21 Déc 2014 - 20:02, édité 1 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Dim 21 Déc 2014 - 18:07

Et bien, ça promet...
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 14059
Age : 58
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Dim 21 Déc 2014 - 20:27

Ben oui, Patrick...

Récemment, il y a eu un interview de Guillaume Pepy, le patron de la SNCF.
A la question posée sur le réseau secondaire, il a immédiatement et sans barguigner donné "sa" solution :
iDBUS
iDBUS est une filiale du Groupe SNCF, exploitant depuis le 23 juillet 2012 un réseau de lignes d'autocars longue distance en Europe.
Il semble que ce monsieur voudrait étendre son système aux ligne secondaires.
Pourquoi donc croyez-vous que le gouvernement fasse le forcing sur le projet de Loi Macron ?
(NdA : Le projet de loi Macron vise à libéraliser le secteur en ouvrant l’exploitation des lignes d’autocars interrégionales sur le territoire national pour offrir aux voyageurs français une offre de transport complémentaire à celle du train et à la voiture individuelle.)

Deux articles sur "Mobilicitée" qui en disent long :
Le patron de la SNCF en défenseur de l'autocar
Et :
"Réinventer l'autocar"



Quand je vous dit que le nouveau slogan de la SNCF est :
"A nous de vous faire préférer la route" ...



Et comme je suis d'humeur taquine, dans un proche avenir, je pense que ceci est envisageable :


Si, si, "ils" peuvent le faire ...  :siffle

Que voulez-vous, c'est une application de cette loi physique qui veut que "la nature a horreur du vide".
L'absence de réaction du citoyen, dument enfumé par la propagande officielle qui tend à accréditer cette idée que le transport par le rail, c'est "un truc du XIXe siècle", son désintérêt (du citoyen) pour le transport ferroviaire, encouragé par la publicité faite autour des grèves des cheminots, et de tous les avantages, réels ou supposés de cette corporation, tout cela créé ce fameux "vide".
Et les technocrates anti-ferroviaires se dépêchent de le combler.  
Plutôt que de nous lamenter et pleurer dans notre coin, il faudrait peut être "nous sortir le pouce du cul", pardonnez-moi l'expression !

Personnellement, c'est plutôt ceci que je préfèrerais voir :



Didier.


Dernière édition par Tireman le Dim 21 Déc 2014 - 22:49, édité 1 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Dim 21 Déc 2014 - 22:32

:10/10: rien à redire, tout à fait d'accord ! :bravo
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 9148
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Dim 21 Déc 2014 - 23:21

Une petite série sur votre fil des X 73500, Snoop27 ! Very Happy
Demain, je continue la suite de ce fil.

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXV)

Message par Tireman le Lun 22 Déc 2014 - 9:15

Le PN 279 -  sur le chemin dit "du Moulin de Lavergne".


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,000 - Sens pair de la ligne.
Au détour d’une courbe, apparaissent un signal Disque "D" et un PN.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,040 - Sens pair de la ligne.
Disque "D" et son crocodile.
(NdA : Le disque "D" commande au mécanicien de passer en marche à vue aussitôt que possible, et de marquer l'arrêt au premier signal ou aiguillage rencontré.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,090 - PN279 - Sens pair de la ligne.
Ancien PN gardé (1ère catégorie) sur le chemin dit "du Moulin de Lavergne".
Est devenu automatique du type SAL2.
La maisonnette du GB est devenue propriété privée.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,090 - PN279 - Direction Laqueuille à gauche.
Ancien PN gardé (1ère catégorie) sur le chemin dit "du Moulin de Lavergne".
Est devenu automatique du type SAL2.
La maisonnette du GB est devenue propriété privée.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,090 - PN279 - Direction Laqueuille à gauche.
Depuis le chemin dit "du Moulin de Lavergne".
Situation : commune de Messeix. (63)





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,090 - PN279 – Direction Laqueuille à droite.
Depuis le chemin dit "des Cotes", venant du lieut-dit "Frugheaux".
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,090 - PN279 - Sens impair de la ligne.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,177 - Sens impair de la ligne.
Nous quittons le PN379.
Situation : commune de Messeix. (63)


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXVI)

Message par Tireman le Lun 22 Déc 2014 - 9:31


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,300 - Sens impair de la ligne.
Un dernier regard vers le PN379.
Situation : commune de Messeix. (63)







Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,745.
Pont sur un chemin de d'exploitation.
Les vues sont respectivement dans le sens pair de la ligne, puis direction Laqueuille à droite, puis direction Laqueuille à gauche.
Au risque de lasser mes lecteurs, je dois avouer une affection certaine pour ces modestes ouvrages d'art.
En majorité, tous bâtis sur un même modèle à la solidité éprouvée, la voute en arc plein cintre.
Ils datent tout de même de la fin du XIXe siècle, c'est dire...
Les chemins d’exploitation étaient nombreux dans la France rurale du XIXe siècle.
Les ingénieurs du Chemin de Fer en connaissaient l’importance, et n’hésitaient pas à aménager des ouvrages d’art pour ne pas en briser la continuité.
Ces chemins étaient entretenus, et participaient à l’économie d’un monde aujourd’hui en voie de disparition.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK428,930 - Sens pair de la ligne.
Tableau "Arrêt des trains du chantier".
Indique un point à ne pas dépasser pour les marches de manœuvres, sur un chantier de voie.
Cette signalisation nous informe de la proximité de la gare de Bourg-Lastic - Messeix.
Situation : commune de Messeix. (63)





PK429,000_DSC_7956
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK429,000 – Vue respectivement dans les sens impair et pair de la ligne.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK429,140 - Sens pair de la ligne.
La gare de Bourg-Lastic – Messeix est en vue.
Situation : commune de Messeix. (63)


Cette gare, intéressante à plus d’un titre, fera l’objet des prochaines pages.

A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Lun 22 Déc 2014 - 18:36

Tireman a écrit:Ben oui, Patrick...

Récemment, il y a eu un interview de Guillaume Pepy, le patron de la SNCF.
A la question posée sur le réseau secondaire, il a immédiatement et sans barguigner donné "sa" solution :
iDBUS
iDBUS est une filiale du Groupe SNCF, exploitant depuis le 23 juillet 2012 un réseau de lignes d'autocars longue distance en Europe.
Il semble que ce monsieur voudrait étendre son système aux ligne secondaires.
Pourquoi donc croyez-vous que le gouvernement fasse le forcing sur le projet de Loi Macron ?
(NdA : Le projet de loi Macron vise à libéraliser le secteur en ouvrant l’exploitation des lignes d’autocars interrégionales sur le territoire national pour offrir aux voyageurs français une offre de transport complémentaire à celle du train et à la voiture individuelle.)

Deux articles sur "Mobilicitée" qui en disent long :
Le patron de la SNCF en défenseur de l'autocar
Et :
"Réinventer l'autocar"



Quand je vous dit que le nouveau slogan de la SNCF est :
"A nous de vous faire préférer la route" ...



Et comme je suis d'humeur taquine, dans un proche avenir, je pense que ceci est envisageable :


Si, si, "ils" peuvent le faire ...  :siffle

Que voulez-vous, c'est une application de cette loi physique qui veut que "la nature a horreur du vide".
L'absence de réaction du citoyen, dument enfumé par la propagande officielle qui tend à accréditer cette idée que le transport par le rail, c'est "un truc du XIXe siècle", son désintérêt (du citoyen) pour le transport ferroviaire, encouragé par la publicité faite autour des grèves des cheminots, et de tous les avantages, réels ou supposés de cette corporation, tout cela créé ce fameux "vide".
Et les technocrates anti-ferroviaires se dépêchent de le combler.  
Plutôt que de nous lamenter et pleurer dans notre coin, il faudrait peut être "nous sortir le pouce du cul", pardonnez-moi l'expression !

Personnellement, c'est plutôt ceci que je préfèrerais voir :



Didier.
Je pense que tout est dit, mais l'avenir promet Exclamation Exclamation Exclamation 
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 14059
Age : 58
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Lun 22 Déc 2014 - 18:38

:merci  encore Didier pour cette belle suite... A suivre donc & avec grand plaisir.
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 14059
Age : 58
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Lun 22 Déc 2014 - 19:14

Je suis en train de travailler sur la présentation de la gare de Bourg-Lastic - Messeix, Patrick.
Et vue que le sujet comporte plusieurs volets qui sont étroitement imbriqués, ce n'est pas de la tarte !

Avez-vous remarqué d'où sort le grand patron de la SNCF, ainsi que tous les dirigeants de région ?
Hum ? :blase:
Des hautes écoles politique...
Institut d'études politiques de Paris (IEP de Paris), ENA...
Pas un seul homme issu du technique...
C'est tout dire !

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Lun 22 Déc 2014 - 19:30

Ben L'ENA, c'est pas pour dire, mais ce ne sont pas des ...Désolé ...
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 14059
Age : 58
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXVII)

Message par Tireman le Lun 22 Déc 2014 - 20:42

La rédaction de cette partie consacrée à la gare de Bourg-Lastic – Messeix va être assez complexe, car l’Histoire de cette gare est étroitement liée à celle de la mine de charbon de Messeix, devenue après la nationalisation de 1946, l'exploitation de Messeix des Houillères du Bassin d'Auvergne.
En effet, cette mine a procuré au Chemin de Fer un fret régulier et non négligeable.
Ce fut un mariage qui dura exactement 107 ans, du 6 juin 1881 au mois de juillet 1988.

De plus, cette gare, comme la plupart de ses consœurs de la région, connu un trafic de fret appréciable, avec les produits agricoles, les grumes, le bétail et le vin !
Cela peut prêter à sourire, mais Le Puy-de-Dôme fut jusqu’en 1895 la 3ème région viticole de France.
Puis le phylloxéra finira par contaminer les vignes qui vont subir un lent déclin jusqu’en 1910, où le vignoble est victime du mildiou.
Alors que le vignoble et les vignerons se remettent difficilement du phylloxéra et de cette mauvaise année 1910, la guerre de 1914-1918 porte un coup fatal à la reconstruction du vignoble, lequel vivotera jusqu’à la 2ème guerre.
La gare a aussi généré un trafic voyageur en rapport avec sa situation rurale.
Hélas, l’exode rurale d’après la libération, et surtout la fermeture de la mine en juillet 1988 amorcera le déclin de cette gare.

Un historique (très) succinct de la mine de Messeix :

En 1878, le gérant de la Société Charles Vazeille et Cie obtient l'assurance du passage dans la vallée de la Clidane de la future ligne du Chemin de Fer de Clermont-Ferrand à Tulle.
Est fondée alors la Société anonyme des Houillères de Messeix.
Je n’ai pas de trace attestée de ce que je professe, mais il est logique de penser que le charbon a transité dans un premier temps par chemin directement à la gare de Bourg-Lastic/Messeix, et a été chargé dans les wagons à partir d’un quai surélevé.

En 1907, un "Port-Sec" moderne, avec toute une infrastructure ferroviaire est construit le long de la ligne.
Son axe était au PK430,521 de la ligne, avec un embranchement au PK430,252 dans la direction de la gare de Bourg-Lastic/Messeix, et un autre au PK430,970 dans la direction Clermont-Ferrand.
Ce "Port-Sec" a rassemblé les installations industrielles de préparation des charbons marchands (Criblage, lavage et aggloméré), et expéditions par fer.
Le transport du charbon vers le "Port-Sec" était assuré par route depuis le centre d’extraction, puis par un réseau à voie étroite (70 cm).
Le pic de production a été en 1964 avec 179.000 tonnes.
Les Houillères de Messeix occupent, en décembre 1967, 622 salariés dans une région purement rurale de hauts pâturages, sur la voie ferrée Clermont-Ferrand - Brive - Bordeaux, à proximité de la route nationale n° 89 Bordeaux - Lyon.
La mine a fonctionné jusqu’en 1988.
Toutes les installations du "Port-Sec" ont été démontées de 1988 à 1991.
Pour ceux que l’histoire des mines de Messeix intéresse, voir cette synthèse :
Histoire de la mine

Si d’aventure vous passez quelques jours dans la région, je vous recommande vivement la visite du Mussée de la Mine à Messeix.
Minerail
Auvergne visite

Pendant longtemps, la gare de Bourg-Lastic/Messeix a gardé les trois voies du faisceau de formation dédiées au fret charbon, puis ce dispositif a fini par être déposées à son tour.

Nous allons donc commencer la visite par la gare de Bourg-Lastic – Messeix, en allant jusqu’au site du Port sec de la mine.
Avant tout, pour situer le cadre de la visite, quelques vues aériennes de la Photothèque de l’IGN sont indispensables.
En annexe, nous verrons aussi l’évolution du tracé de l’ancienne Route Nationale 687 (qui reliait Saint-Pourçain-sur-Sioule à Tauves), et qui traversait la ligne au PN280, situé au PK430,045 de la ligne.

D’abord, pour situer, une vue aérienne générale des lieux, vue datée du 03/11/1946.



Pour voir cette vue sur un plus grand format, cliquer sur la vignette ci-dessous :

Du PK 428,000 (à gauche) au PK 431,000 (à droite) :
a) : Le puits Saint Louis.
b) : Le Port Sec.
c) : La gare de Bourg-Lastic/Messeix.
d) : La Route Nationale 687, qui coupe la ligne au PN 280, PK430,045.
e) : Le tunnel de la Ceppe


Ensuite, il n’y a plus qu’à suivre l’évolution des choses sur quelques années repère…


Ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand.
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
Du PK429,000 au PK431,000 - Ensemble du Port-sec des houillères de Messeix, au plateau de la gare de Bourg-Lastic - Messeix.
Situation : communes de Messeix (63).
Vue prise le 22/06/1960.
De la droite vers la gauche :
- Le port-sec des houllières de Messeix.
- Le tunnel de la Ceppe.
- La Route Nationale 687, qui traverse la ligne au PN280.
- La gare de Bourg-Lastic - Messeix.



Ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand.
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
Du PK429,000 au PK431,000 - Ensemble du Port-sec des houillères de Messeix, au plateau de la gare de Bourg-Lastic - Messeix.
Situation : communes de Messeix (63).
Vue prise le 02/06/1974.
De la droite vers la gauche :
- Le port-sec des houillères de Messeix.
- Le tunnel de la Ceppe.
- La Route Nationale 687, a été déviée entre 1969/1970 dans un tracé rectiligne qui traverse la ligne par un pont routier.
- Elle est déclassée en Route Départementale 987.
- La gare de Bourg-Lastic - Messeix.



Ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand.
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
Du PK429,000 au PK431,000 - Ensemble du Port-sec des houillères de Messeix, au plateau de la gare de Bourg-Lastic - Messeix.
Situation : communes de Messeix (63).
Vue prise le 07/05/1989.
De la droite vers la gauche :
- Le port-sec des houillères de Messeix, qui n'a plus que 2 mois à vivre.
- Le tunnel de la Ceppe.
- La boucle que faisait la Route Nationale 687, pour traverser la Clidane, puis la ligne par le PN280, commence à disparaitre.
- Le pont routier de la RD 987.
- La gare de Bourg-Lastic - Messeix.



Ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand.
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
Du PK429,000 au PK431,000 - Ensemble du Port-sec des houillères de Messeix, au plateau de la gare de Bourg-Lastic - Messeix.
Situation : communes de Messeix (63).
Vue prise le 22/05/1991.
De la droite vers la gauche :
- Le port-sec des houillères de Messeix, est raclé comme un os...
- Les dernières installations ont été abattues en février de cette année là.
- Le tunnel de la Ceppe.
- La boucle que faisait la Route Nationale 687, pour traverser la Clidane, est devenue un chemin.
- Le pont routier de la RD 987.
- La gare de Bourg-Lastic - Messeix.


A suivre...
Didier.

PS : La mine a représenté un bassin d'emploi très important dans la région.
Au début, ce furent beaucoup d'ouvriers paysans qui y travaillaient, et cela explique pourquoi dans mon exposé, j'ai tant insisté sur les PN 276 à 278.
La voiture individuelle c'est vraiment démocratisé qu'à la fin des années 50 dans ces régions.
A noter aussi que lors de l'expansion de la mine, dans les années 60, elle a embauché bon nombre de mineurs polonais, dont beaucoup ont fait souche ici.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Mar 23 Déc 2014 - 15:28

Toujours aussi intéressant...Very Happy

et je ne dis pas de ce boulot et des innombrables heures passées pour la recherche ...BRAVO...

cela dit en passant :ou plutôt en relisant : je cite:
Que voulez-vous, c'est une application de cette loi physique qui veut que "la nature a horreur du vide".
L'absence de réaction du citoyen, dument enfumé par la propagande officielle qui tend à accréditer cette idée que le transport par le rail, c'est "un truc du XIXe siècle", son désintérêt (du citoyen) pour le transport ferroviaire, encouragé par la publicité faite autour des grèves des cheminots, et de tous les avantages, réels ou supposés de cette corporation, tout cela créé ce fameux "vide".

et concernant l' attitude du responsable de la société des transports,
de laisser les petites lignes ou plutôt les lignes peu rentable au transport par bus...

le bus , peut etre , mais alors ,et l' écologie la dedans ???

Puis les bus se sont comme les camions , certaines routes de campagne, de montagne n' ont pas été construite pour supporter le poids de ses véhicules, donc , pour l' entretient et la réfection des chaussées, qui va payer...??

du coup ,pourquoi avoir ferraillé du matériel en très bon état , soit disant ne répondant plus aux nouvelles normes de pollution
pour les remplacés par une multitude de bus sur des routes déjà encombré d' une multitude de camions étrangers...

oui, en fait c' est certain, il est grand temps de fermer les grandes écoles qui forment les élites ploutocrates qui mène le pays à la déconfiture... :siffle

PS: Ha oui pour l' écologie , la france sera l' un des pays précurseur pour les voitures électriques dite peu polluante...
Attention , aux retombées de cette grande rencontre sur les 2° pour la planète, oui et pour les nouvelles  taxes que nous devrons payer pour le droit de polluer, or , on nous a vendu des voitures qui pollues et se sont toujours les puissants pétroliers qui nous vendent un carburant pollueur...
une dernière remarque ,toujours aucune grande phrase sur l' impacte des avions de ligne sur le bouleversement climatique et bien sur des retombées des fines particules de la combustion du kérosène qui provoque d' innombrables cancer de poumons et autres,
qui sont responsable de cette augmentation de 2°... :siffle

OUI , je retourne au train ,finalement peu polluant...


Dernière édition par ulysse le Mar 23 Déc 2014 - 20:40, édité 3 fois
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mar 23 Déc 2014 - 15:45

Bonjour Ulysse,
En effet, c'est du travail de recherche, prenant, mais passionnant.
Par contre, je ne vois pas très bien le rapport avec les Mistrals ?

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Mar 23 Déc 2014 - 15:53

comme pour les trains ...

un sacré gâchis...que nous devrons surement payé aussi la facture...
ah , moins de revendre les bateaux au Maliens , voir au Suisses...
ou , de remplacer nos épaves dans notre propre marine...

oui , encore désolé pour cette intrusion... :pleure: Cool
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1767
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mar 23 Déc 2014 - 19:38

Il n'y a pas de souci Ulysse.  Very Happy
Mais je pense que pour respecter l'esprit et la philosophie du forum, nous devons rester concentré sur le Chemin de Fer.
Il y a là assez à faire pour en sauvegarder le patrimoine, voire peut être même l'existence...
Aussi, je pense que l'affaire des  "Mistrals" n'est pas vraiment à sa place...
Ne vois pas là une remarque désobligeante de ma part, mais je pense qu'il est essentiel d'éviter de nous éparpiller, car hélas, il y a à faire... :pleure:

Dans les questions qui fâchent, et que peu se posent :
Qui donc est derrière ce nouveau cheval de bataille des "escroclogistes" qu'est le covoiturage ?

BlaBlaCar, par exemple, est en partenariat avec Total.
Rien de surprenant, nous sommes dans l'aire d'intérêt du même lobby routier.

Mais, qui contrôle Ecolutis (société de covoiturage en entreprise) ?
Qui contrôle 123envoiture.com ?
Réponse :
La SNCF... :siffle

En 2013, la SNCF a acquis 100% du capital de Greencove, la société éditrice du site de covoiturage 123envoiture.com.
Mieux, La SNCF a ainsi investi en 2012 dans l'entreprise de location de voitures entre particuliers Zilok ou le spécialiste de l'autopartage Move About, dans le cadre d'Ecomobilité Ventures, un fonds commun avec Total (tient donc ?) et Orange...

Hors, chacun sait que le covoiturage contribue davantage à faire concurrence au train qu'à la route.  Twisted Evil

Maintenant, oui, c'est le moment de mettre des  Exclamation

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum