C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Page 3 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Lun 15 Déc 2014 - 18:33

Mille :merci & :bravo à toi Didier pour ces fabuleux reportages, autant sur les explications que sur les photos. Il doit y avoir de beaux coins dans notre France, ou l'on pourrait faire la joie & le bonheur de certains passionnés comme toi. Quel patience aussi!!! Wink
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 13654
Age : 57
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Lun 15 Déc 2014 - 20:35

Merci Patrick ! Very Happy

J'ai passé 15 années de ma vie professionnelle à bourlinguer sur les cinq continents, j'y ai vu des endroits fabuleux, mais je confirme, la France est un pays magnifique de par sa diversité.  Wink

Pour les explications et la patience, j'aime l'Histoire, la grande et la petite, celle des grands comme celle des humble qui ont fait ce que nous sommes.
Mes reportages sont un plaidoyer pour que soit respecté ce que nous ont laissé nos aïeux comme nos anciens.
Aussi, je m'attache à être le plus précis possible.

J'aimerais assez les voir, les "assistés" d'aujourd'hui, en train d'entailler le rocher à la pelle, au pic et à la barre à mine ! Twisted Evil
Mon admiration va aussi aux Ingénieurs du Génie Civil et aux Ingénieurs des Ponts et Chaussées qui ont réalisé ces lignes.
Dans cette noble caste, ceux du Chemin de Fer ont longtemps été considérés comme en étant l'élite dans la France industrielle.

Bonne soirée.
Didier.


Dernière édition par Tireman le Mar 16 Déc 2014 - 9:39, édité 1 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Lun 15 Déc 2014 - 21:41

OUI





à plus ou moins  une vingtaine de traverses, prés , pour la prise de vue..

-heuch..

je n' ai pas non plus le temps de m' ennuyer depuis la retraite...
car le diabéte me bouffe petit à petit, le pancréas ne répond plus... :siffle
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1746
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mar 16 Déc 2014 - 9:28

Bonjour Ulysse,

à plus ou moins  une vingtaine de traverses, prés , pour la prise de vue..

C'est en effet la réflexion que je me suis fait, car j'ai trouvé cette carte postale bien longtemps après être passé sur les lieux !
Comme quoi, l'œil d'un photographe reste le même, quelque soit la génération.

Sincèrement désolé pour votre problème de santé, que puis-je dire, sinon vous souhaiter bon courage ?
Cordialement,
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par murielle le Mar 16 Déc 2014 - 12:06

j’adore cette comparaison d’image, quand on regarde bien, l’entretien du site était bien souvent meilleur avant.

_________________
avatar
murielle
Administrateur du forum X 3800
Administrateur du forum X 3800

Féminin
Nombre de messages : 21244
Age : 45
Localisation : Caudebec les Elbeuf
Loisirs : dicter ma loi
Date d'inscription : 14/02/2007

http://picasso.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mar 16 Déc 2014 - 13:08

Plusieurs raisons à cela, Murielle.
La première, c'est la disparition d'un petit métier qui avait pourtant son utilité :
Le Garde-voie.
C'est à lui qu'incombait la responsabilité du secteur qui lui était attribué, souvent plusieurs kilomètres.
Tôt levé, tard couché, il devait arpenter quotidiennement l'intégralité de son secteur.
Vérifier l'état de la voie, traverses et rails, enlever les obstacles, éventuellement, faire de menus travaux, sinon, signaler au chef de secteur les travaux à envisager.
Doublé d'un cantonnier, c'est lui qui faisait la chasse à la ronce envahissante, à l'acacia qui envoyait ses graines en reconnaissance.
C'est pour lui qu'étaient construites ces guérites que l'on voit a intervalles plus ou moins réguliers le long des voies.

La deuxième raison, c'est la "zécolomania" (rien que le nom m'amuse !) qui a décrété le désherbant hors la loi...

Avez-vous remarqué, chère Murielle, l'état des gares, des ouvrages d'art sur mes photos ?
Envahis par la végétation...
Dans les années 60/70, c'était nickel, les gare et les passages à niveau étaient fleuris...
Autres temps, autres mœurs...

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par murielle le Mar 16 Déc 2014 - 17:43

oui effectivement, avant les gares étaient fleuries, la voie dégagée de tout obstacle pour la vue, aujourd’hui, la SNCF ne voit que le TGV, à 300 kmh pas facile de regarder le paysage :maisoui:
je me demande aussi une chose, les arbres sur le bord de la voie étaient moins nombreux mais est ce que c’est du au chauffage et cuisinière de l’époque qui consommaient beaucoup de bois et ce dernier récupère partout dont sur les bords des voies? cela expliquerait l’entretien très efficace des bords des voies.

_________________
avatar
murielle
Administrateur du forum X 3800
Administrateur du forum X 3800

Féminin
Nombre de messages : 21244
Age : 45
Localisation : Caudebec les Elbeuf
Loisirs : dicter ma loi
Date d'inscription : 14/02/2007

http://picasso.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Mar 16 Déc 2014 - 19:56

Un vaste sujet...
Je n'apprendrais rien à personne en disant que le nombre de cheminots ne fait que baisser depuis plusieurs années, les agents de la voie étant la cible principale (quoique aujourd'hui tous les services sont touchés)
Autre élément, il y a quelques années les cheminots vivaient près des gares ou lieux de travail, ils bénéficiaient de morceaux de terrain situés en bord de voie pour faire un jardin et par là même contribuaient à l'entretien et l'embellissement des bords de voie...
Maintenant autre temps, autres moeurs... On voit les ronces pousser dans des triages abandonnés...
Pardon pour ce hors sujet, je laisse la place à notre guide pour la poursuite de sa visite très intéressante
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 8874
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mer 17 Déc 2014 - 17:13

Bonjour tous les deux.
Pas vraiment hors sujet, Snoop27, et la remarque de Murielle est intéressante à plus d'un titre.
Murielle a écrit:je me demande aussi une chose, les arbres sur le bord de la voie étaient moins nombreux mais est ce que c’est du au chauffage et cuisinière de l’époque qui consommaient beaucoup de bois et ce dernier récupère partout dont sur les bords des voies? cela expliquerait l’entretien très efficace des bords des voies.
Non, Murielle, car on ne laissait surtout pas aux arbre, ni a tout autre végétation, le temps de s'implanter et de croître.
La raison essentielle étaient un risque inhérent à la traction à vapeur : l'incendie par les escarbilles.
Ce danger était si réel que dans des zones a haut risque, comme la forêt landaise, la cheminée des locomotives était munie d'un second pare-escarbille, en supplément à celui qui existait déjà dans la boîte à fumée.
On avait donc le plus grand soin à dégager sur un périmètre important de part et d'autre de la voie.
Snoop27 a écrit:Un vaste sujet...
Je n'apprendrais rien à personne en disant que le nombre de cheminots ne fait que baisser depuis plusieurs années, les agents de la voie étant la cible principale (quoique aujourd'hui tous les services sont touchés)
En effet Snoop27.
Tout à fait exact.
Je vous livre cet extrait d'un article de Emile Dufour :
"Les employés des chemins de fer Paris 1891"
C'est toute une hiérarchie :
garde-voie pour la surveillance journalière et les menues réparations; cantonniers-poseurs, pour les réparations urgentes qui exigent un outillage spécial et l'habitude de ces sortes de travaux; ateliers de démontage, de pose et de substitution, pour les remaniements qui se font sur une grande échelle; conducteurs a qui est confié la surveillance des gardes-voie et des cantonniers, la visite de la voie et l'exécution des réparations indispensables à la sécurité des convois.
Enfin, dominant tout ce personnel, vient l'ingénieur de la voie. Une fois par mois, au moins, ce fonctionnaire doit inspecter la ligne entière, s'assurer de l'observation des règlements, prendre note des travaux extraordinaires, et rédiger les projets, et les faire exécuter après autorisation de la direction.
Tel est le personnel attaché à la surveillance et à l'entretien de la voie.
Les garde-voie ont disparu, remplacés par le Service VB (Voie et Bâtiment), puis actuellement par la Brigade de la Voie.
Ce service est actuellement plus que menacé d'être transféré au privé, avec tous les risques que l'on sait.

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XVII)

Message par Tireman le Mer 17 Déc 2014 - 17:26

Bonjour à tous.
Je vais maintenant vous présenter un autre point très particulier de cette section de ligne : la Halte de la Cellette, au PK424,636 de la ligne.

D'après les vue aériennes dont je dispose, cette halte ferroviaire disposait, dès sa conception, d’une infrastructure assez complète :    
Un Bâtiment Voyageur (BV), un abri de quai voyageur sur le quai en face, et une courte voie de stockage probablement pour un wagon marchandise du trafic diffus, appelé aussi "wagon isolé".  
La voie pour le wagon isolé semble avoir disparue en 1970, et l’abri de quai à la fin des années 70.  
Le BV a été démoli fin 1980, pour être remplacé par une aubette, laquelle a été supprimé au début des années 90, date probable de la suppression de la desserte.  
Bien que cette halte fût dédiée au centre hospitalier de la Cellette, situé en Corrèze, elle est néanmoins située sur le territoire de la commune de Messeix. (63)

Voici deux vue aériennes qui permettent d’avoir une idée de la situation :


Vue du 16 aout 1948.


Vue du 22 septembre 1965.
Les installations de la halte se trouvent à gauche sur les deux clichés, et le centre hospitalier, à droite.
Désolé pour la médiocre qualité des clichés, j’ai coupé sur la photo originale la partie qui m’intéressait, et ensuite j’ai essayé de faire monter au mieux les détails.
On peut tout de même voir que sur la période couverte par ces deux clichés, les installations décrites plus haut sont bien présentes.


La question  que l’on est en droit de se poser, est :
Que venait faire cette Halte Ferroviaire si loin de toute agglomération un tant soit peu importante ?
Alors que les bourgs voisins de Messeix et Bourg-Lastic, ainsi que Eygurande et Monestier-Merlines avait leur gare respectives ?
Juste pour desservir un asile d’aliéné perdu en pleine pampa ???

C’est là qu’intervient l’importance de l’Histoire !
L'hôpital psychiatrique de la Cellette était tenu par une congrégation religieuse, la congrégation Sainte Marie de l'Assomption. (De 1842 à 1927).
Hors, à l’époque de la conception (1868, sous le Second Empire), et de la construction (1877) de cette ligne du Chemin de Fer, la France était sous le régime du Concordat.
(Loi du 8 avril 1802, la loi de séparation des Églises et de l'État ne sera promulguée que le 9 décembre 1905).
L'Eglise Catholique Romaine était un véritable pouvoir politique, et les congrégations religieuses étaient toute puissantes, surtout en milieu rural.
Un mot glissé dans les bonnes oreilles, et l’affaire était entendue ! : ange3:
C’est ainsi que L'hôpital psychiatrique de la Cellette, sous la houlette de la congrégation de Sainte Marie de l'Assomption, se trouvera muni d’une petite gare, avec toutes les installations afférentes !  Wink
Pour en savoir plus sur l’histoire de ce Centre Hospitalier

Dans les deux prochaines parties, je vais essayer de mêler des vues anciennes avec mes propres clichés, chaque fois qu’il y aura concordance.

A suivre.
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XVIII)

Message par Tireman le Mer 17 Déc 2014 - 18:15


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,530 - Halte la Cellette - Sens pair de la ligne.
Venant d'Eygurande, le début du quai de la halte.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,636 - Halte la Cellette - Sens pair de la ligne.
Cette carte postale, issue de ma collection personnelle, sur une photo de Jacques OFFE, montre un autorail RGP1 (Rames à Grands Parcours) X 2700, passant devant la halte de la Cellette en 1978.
Cette rame assurait la liaison Bordeaux - Lyon, via Brive et Clermont-Ferrand.
Les volets fermés indiquent que le BV de la Halte était probablement neutralisé. Peut-être était-elle encore desservie par des services omnibus d'autorail unifié ?
(J'avais déjà publié cette image dans le sujet que j'avais ouvert à propos du Ventadour.)
Situation : commune de Messeix (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,636 - Halte la Cellette - Direction Clermont à droite.
Perdu dans le bush, ce coffret électrique m'a permit de donner une situation kilométrique à cette halte...



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,636 - Halte la Cellette - Direction Clermont à droite.
Je suis sur l’emplacement du quai où se trouvait l’abri voyageur, le long de la voie d’évitement.
Le BV devait se situer à peu près là, en face...
La présence de ce poteau électrique et de ce lampadaire semble totalement incongrue maintenant !





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,636 - Halte la Cellette - Sens impair de la ligne.
Je suis probablement sur le passage planchéié qui permettait de traverser les voies pour aller à l’abri voyageur (disparu).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,670 - Halte la Cellette - Sens impair de la ligne.
Quand on venait du Centre Hospitalier de la Cellette, par ce chemin, on avait vue sur le BV qui devait se situer sur la partie sans herbe, au centre...



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,636 - Halte la Cellette - Sens pair de la ligne.
Partant de la gare, le chemin qui mène au Centre Hospitalier de la Cellette.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,738 - Halte la Cellette - Direction Clermont à droite.
Cette passerelle assez large pour une charrette, permet de franchir le Chavanon pour aller au centre.
Elle est bien dans le style du XIXe siècle !
De l'autre coté, c'est la Corrèze, c'est le Limousin !



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,738 - Halte la Cellette - Direction Clermont à gauche.
Difficile de réaliser un cliché correct de cette passerelle, avec cette végétation !
Elle le mérite pourtant…
Un classique de l’architecture industrielle du XIXe siècle.
Un tablier en tôles rivetées, porté par deux poutres métalliques, reposant sur deux massifs de rive en pierres taillées et maçonnées.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,765 - Halte la Cellette - Direction Clermont à droite.
Cette guérite de Garde-voie, au toit crevé.
Elle devait servir d’abri à l’aiguilleur pour la voie d’évitement.
A l'intérieur, le mobilier habituel, une table, un banc et des chaises, des étagères, et un petit poêle à charbon.
Tout tombe en ruine, la routine, quoi...  :siffle



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK424,765 - Halte la Cellette - Sens impair de la ligne.
A gauche, cette limitation à 40, par peur de rencontrer des piétons qui n'auraient pas été informé que cette Halte n'existe plus ?
A droite, un abri pour garde-voie, en pitoyable état.


Fin de cette visite de ce qui fut une Halte Ferroviaire.
Dans la prochaine partie, nous allons en face du Centre Hospitalier, il y a quelques curiosités.

A suivre…
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Mer 17 Déc 2014 - 18:52

:bravo Didier pour ce sujet, qui plus est, très curieux et très intéressant en même temps... :merci
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 13654
Age : 57
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Mer 17 Déc 2014 - 19:03

Toujours agréable de regarder la verdure à l'écran alors que dehors il fait un temps pourri ! Laughing
Et :merci pour ce récit et cette ballade intéressante :bravo
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 8874
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mer 17 Déc 2014 - 20:18

Merci à tous les deux.

Bon, c'est l'heure de la : mange:
Peut être à tout à l'heure, sinon, la suite pour demain !
Bonne soirée à tous. Very Happy

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Mer 17 Déc 2014 - 21:24

Bonjour

et Merci pour cette belle balade le long des voies de chemin de fer...

oui une balade qui remonte le temps... Very Happy
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1746
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Mer 17 Déc 2014 - 22:49

Bonsoir Ulysse,
Oui, un temps qui ne reviendra plus.
Est-ce un bien ou un mal ?
I Wonder ...

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XIX)

Message par Tireman le Mer 17 Déc 2014 - 23:18

Autour du site de la Cellette.


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,000 - Sens pair de la ligne.
Le long du Chavanon.
Situation : commune de Messeix. (63)


Il est important, pour la suite de mon exposé, de prêter la plus grande attention à la carte postale ci-dessous, et de bien la mémoriser. Exclamation


Section d'Eygurande-Merlines à Laqueuille.
PK425,065 - Sens pair de la ligne.
Vue aérienne du centre hospitalier.
Cette photo est postérieure à 1934 (date de la construction de la chapelle Sainte-Marie) Le jardin du centre hospitalier était potager à l'époque.
Dans la courbe vers la droite que fait la ligne, on peut apercevoir le PN 276 et sa maisonnette. (Tout a disparu aujourd’hui, le PN, sa maisonnette et le chemin).
Un peu a la verticale du PN, était le café DUCROS, disparu lui aussi.
Carte de la collection de Monsieur Gerard Guineton ancien Maire de Monestier-Merlines, et avec son aimable autorisation.



Section d'Eygurande-Merlines à Laqueuille.
PK425,065 - Direction Eygurande à gauche.
Vue du centre hospitalier, bien antérieure à la carte précédente, probablement 1910.
On peut voir la ligne, et un poteau télégraphique du Chemin de Fer.
Situation : commune de Monestier - Merlines. (19)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,065 - Sens pair de la ligne.
J’ai bien essayé de me mettre dans les mêmes conditions de prise de vue que la CP précédente, mais une végétation à base de ronciers féroces m’en a très vite dissuadé !
La dénomination de La Cellette a évolué, au cours des temps, avec les progrès de la psychiatrie. Ce fut un asile d'aliénés puis un hôpital psychiatrique (1937) puis le Centre hospitalier du Pays d'Eygurande ( C.H.P.E.1996)
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,130 - Direction Eygurande à gauche.
En 1831 a été construit sur la rive du Chavanon, une papèterie actionnée par un moulin (Ce bâtiment).
Elle fut liquidée en 1842, à la suite d'embarras financiers.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,130 - Direction Eygurande à gauche.
La chapelle Sainte Marie de la Cellette construite en 1934, par l’Ordre des Frères Saint Jean de Dieu.
Elle est d’ailleurs connue sous les deux patronymes : Chapelle Sainte Marie de la Cellette ou Chapelle de Saint Jean de Dieu.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,150 - Sens pair de la ligne.
Vers le PN276.
Situation : commune de Messeix. (63)


Autour du PN 276 :


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 - Sens impair de la ligne.
Carte postale de ma collection personnelle.
Cette vue a été prise avant octobre 1909, car la ligne est encore en VU.
A gauche, on peut voir un bout de la maisonnette du GB ainsi que la barrière pivotante du PN.
Sur la rive droite du Chavanon, l’ancien Moulin papèterie.
Tout au fond, la petite Halte de la Cellette.
Le train qui circule est composé de voitures voyageur à guérite, et à portière latérales.
Pour la locomotive, ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas une 141 TA, car la première de ces locomotives mythique du massif Central, la 141T PO 5301, est entrée en service en septembre 1911.



PK425,200 - PN276 - Sens pair de la ligne.
Ce moignon de mur d'angle qui devait appartenir à la maisonnette du GB a été maintenu parce qu'il devait porter une Plaque du Nivellement Général de France.
J'ai eu beau chercher, je ne l'ai point trouvée.
Elle a sans nul doute dû faire le bonheur d'un "collectionneur" indélicat...
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 – Sens impair de la ligne.
Impossible de prendre une vue depuis le même emplacement où a été prise la vue de la carte postale de 1909, la végétation a tout envahi !
Situation : commune de Messeix. (63)



PK425,200 - PN276 – Direction Eygurande à droite.
De l'autre coté, le chemin a complètement cessé de vivre.
Situation : commune de Messeix, 63750.



PK425,200 - PN276 – Direction Eygurande à droite.
La clôture SNCF qui neutralise le chemin est à peine visible.
Ici, après avoir traversé la ligne, le chemin, ou, du moins, ce qu’il en reste, poursuit sa route vers ?
Selon le cadastre, il était susceptible d’aller jusqu’à Védrine, et vers Bialon.
Sous toutes réserves, seuls des anciens pourraient encore le dire.
Situation : commune de Messeix. (63)


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XX)

Message par Tireman le Jeu 18 Déc 2014 - 10:31

Autour du PN 276, suite et fin.


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 – Sens impair de la ligne.
Depuis le PN276.
Situation : commune de Messeix. (63)





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 - Direction Eygurande à droite.
Détail curieux :
Cette ouverture dans le mur de soutènement, en face de la maisonnette du GB, donne sur un petit bassin qui collecte une source.
Cela a-t-il servi de point d’eau ?
Les anciens ne gaspillaient rien.
A noter tout de même que cette modeste construction date du XIXe siècle, et que ni elle, ni le terrain n'ont bougés...  :siffle
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 – Direction Eygurande à droite.
A droite de ce tumulus, se devine à peine le vestige du chemin qui allait vers la barrière.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 – Direction Eygurande à gauche.
Rive gauche de la Clidane.
Le chemin allant ou venant du PN, c’est selon, franchissait la Clidane par cette passerelle, pour aller vers le Centre hospitalier, à gauche, ou vers Messeix, à droite.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 – PN276 - Direction Eygurande à droite.
Au jeu des différences :
La passerelle est prise depuis la rive droite de la Clidane.
Si sur la photo précédente, prise en aout 2013, la rivière était plutôt calme (période d’étiage), elle roule là un flot furieux, nous sommes en novembre 2013.
Et enfin, nous somme là sur la Commune de Bourg-Lastic, 63760.





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 – Direction Eygurande à gauche.
Je vous avais bien dit de mémoriser la carte postale publiée au début de la partie précédente, celle postérieure à 1934 !  :siffle
Il existait ici une auberge, devenue ensuite un café, le café Ducros.
Sa présence m'a été aussi attestée par des anciens, et par le cadastre.
Elle était probablement là pour accueillir les parents de pensionnaires du centre psychiatrique, et était une halte pour les utilisateurs d’un vaste réseau de chemins.
Elle a été rasée à ras des fondations...
Situation : Commune de Bourg-Lastic, 63760.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 - PN276 – Direction Eygurande à gauche.
Ombre et lumière.
Ici est la confluence de la Clidane et du Chavanon.
A quelques mètres de là, une passerelle traverse le Chavanon pour aller sur le centre hospitalier.
Les cours d'eau ont bien souvent été utilisés pour délimiter les communes.
Ici, à cette confluence, trois communes : Messeix et Bourg-Lastic qui tiennent d'Auvergne, et Monestier - Merlines qui tient de Limousin.
Situation : Commune de Bourg-Lastic, 63760.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,200 – PN276 - Direction Eygurande à droite.
Autre vue de cette passerelle sur le Chavanon.
Un ancien poste de transformation qui alimentait sans doute la maisonnette du Garde-barrières et l’Auberge Ducros.
Peut être aussi le centre hospitalier ?
Situation : commune de Monestier - Merlines. (19)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,235 - Sens impair de la ligne.
Un dernier regard vers ce qui était le PN276.
On aperçoit un vestige d'angle de mur de la maisonnette du GB derrière le grillage à droite de la ligne.
Situation : commune de Messeix. (63)


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Jeu 18 Déc 2014 - 18:36

:merci Didier, très intéressant et très prenant.
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 13654
Age : 57
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Jeu 18 Déc 2014 - 19:41

Merci Patrick ! Very Happy
En route dans le petit :balade de Tireman, il y a encore à voir et à study .

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Jeu 18 Déc 2014 - 19:46

Ce sera avec joie & grand plaisir... Wink Very Happy
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 13654
Age : 57
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXI)

Message par Tireman le Jeu 18 Déc 2014 - 20:04


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,420 - Direction Clermont à gauche.
Vraiment très particulier ces murs de soutènement à arcades, que je rencontrerai fréquemment sur cette ligne.
Non seulement c'était solide, mais en plus, c'était beau...
Situation : commune de Messeix. (63)


Je me permets d’ouvrir une parenthèse.
Si j’ai particulièrement insisté sur ce PN 276, près du centre hospitalier de la Cellette, c’est qu’il était l’un des aboutissements de tout un réseau de chemin dont le nœud se trouve au PN 277, vers lequel nous nous dirigeons.
A la fin du XIXe siècle, jusqu’à la démocratisation du transport automobile après la libération, la circulation entre les fermes et hameaux se faisait à pied ou, quand c’était possible, avec la traction animale.
J’ai établi la carte ci-dessous, en combinant les fonctions de Geoportail et de Google-Hearth.
J’ai redécouvert tous ces chemins, en essayant de mettre mes pieds dans les pas de nos aïeux.
Comme quoi que l’archéologie ferroviaire mène à tout !  Cool


A la recherche des chemins perdus.
Entre Messeix, Bourg-Lastic et Monestier-Merlines, entre Puy de Dôme et Corrèze, entre Auvergne et Limousin, le PN277, PN gardé de 1ère catégorie, caché au fond d’une gorge abrupt de la Clidane, avait sa raison d’être.
Il était le passage obligé de plusieurs chemins qui reliaient les deux rives des gorges de la Clidane,et qui coupaient la ligne.
Ces chemins étaient parcourus à pied, par des ouvriers ou des paysans.
Beaucoup de mineurs de Messeix étaient aussi des paysans, ils venaient à pied des villages alentour et travaillaient dans leur petite ferme en rentrant de la mine.
Sur la rive droite de la Clidane, coté Bourg-Lastic, Tauvert et Chalusset.
Sur cette même rive droite, une liaison vers la Cellette, important et très ancien centre hospitalier doté d’une halte ferroviaire, au confluent de la Clidane et du Chavanon.
Sur la Rive gauche, coté Messeix et ses houillères, Bialon.
En aout 1940, un chantier de jeunesse, le chantier Joffre, fut basé à Messeix.
Les jeunes se sont occupés de plantations, de reboisement de terrains incultes, de réfection de chemins.
Sur la carte, en blanc, les chemins encore existants.
En marron, les chemins que j’ai redécouvert.
Les distances, partant du PN277 (alt. 652,670m) sont de :
1,2 km pour Tauvert (alt. 755m).
0,9 km pour la Cellette (alt. 641m).
1,7 km pour Bialon (alt. 756m).



De Laqueuille jusqu’à la Cellette, la ligne suit la vallée creusée par la Clidane, dont elle traverse les méandres par une succession de ponts.
Le PN qui nous intéresse est situé entre deux ponts ferro, dans la boucle que fait un méandre de la rivière.
J’ai réalisé ce petit croquis afin de matérialiser le passage de la Clidane.
Le petit carré hachuré dans la parcelle 620 matérialise la maisonnette du GB.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,945 - Direction Eygurande à droite.
Un massif pont ferro sur la Clidane.
Les lignes ferroviaires présentent le plus souvent une alternance de tranchées et de remblais, permettant au chemin de fer de franchir les vallées et de se frayer un chemin au cœur des reliefs.
Le remblai qui a été utilisé pour franchir ce méandre est surement issue d’une tranchée réalisée quelque 100 mètres en aval.
Situation : nous sommes sur la rive droite de la Clidane, donc sur le territoire de la commune de Bourg-Lastic.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,945 - Sens pair de la ligne.
De la tranchée visible au fond de l’image, est certainement issu le remblai pour le pont précédent.
Situation : nous sommes sur la rive droite de la Clidane, donc sur le territoire de la commune de Bourg-Lastic.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,000 - Sens pair de la ligne.
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 – Sens pair de la ligne.
Ce poteau électrique est l’aboutissement d’une ligne électrique qui vient du hameau de Tauvert, et qui alimentait les installations du PN277.
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,140 - Direction Eygurande à droite.
Ouverture du pont coté amont.
Le deuxième pont sur la Clidane, issu lui aussi d’un remblayage, et qui délimite le méandre où est situé le PN 277.
Situation : limite des communes de Bourg-Lastic et de Messeix (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,140 - Direction Eygurande à gauche.
Ouverture du pont coté aval.
Le deuxième pont sur la Clidane, issu lui aussi d’un remblayage, et qui délimite le méandre où est situé le PN 277.
Situation : limite des communes de Bourg-Lastic et de Messeix (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,150 - Sens impair de la ligne.
Sur le 2ème pont, vue vers la tranchée ouverte dans le rocher.
Situation : commune de Messeix, 63750.


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XXII)

Message par Tireman le Jeu 18 Déc 2014 - 20:40

Purée !
Déjà la 8ème page de mon exposé ?
Et on a seulement fait le quart !  :siffle
Je vous ai bien dit que j’étais bavard !

Autour du PN 277.

Tant que nous y sommes, autant visiter un peu les vestiges de ce PN.
J’ai du y consacrer plus d’une centaine de clichés, (j’y suis venu trois fois !) mais rassurez-vous, je ne vous en imposerai qu’une douzaine !  Laughing


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK425,945 - Direction Eygurande à droite.
Un poteau double scié à ras du sol.
Vestige de la signalisation par câble télégraphique.
Situation : nous sommes sur la rive droite de la Clidane, donc sur le territoire de la commune de Bourg-Lastic.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277 - Direction Eygurande à droite.
Du chemin, comme de la maison du garde-barrières et des installations sur la voie, il ne reste plus rien, hormis ce pan de mur, parce qu’il porte une plaque du Nivellement Général de France.
J’ai pu le repérer sur les vue aériennes de l’IGN, vues qui attestent de sa présence au moins jusqu’en 1974, présence confirmé par le cadastre.
Sur le terrain, ne restent donc de vraiment visible que le support de la plaque du Nivellement, et un poteau électrique immédiatement à proximité.
Pour le reste, j’ai du fouiller !
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,050 - Direction Clermont à droite.
Détail curieux, à proximité de l'emplacement du PN277.
Une longue faille dans le rocher, et qui va jusqu'à son sommet, a été colmatée à l'aide de pierres sèches !
De la belle ouvrage !
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277 - Direction Clermont à droite.
Ces buissons d'épineux ont totalement obstrué le débouché du chemin qui vient de Tauvert.
Par curiosité, j’ai voulu voir « comment c’était de l’autre coté ».
Bien m’en a pris, comme vous le verrez sur le cliché suivant !
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277
Et de l’autre coté du buisson, le chemin est toujours là.
Sous les feuilles mortes, j’ai trouvé cette burette à huile marquée "SNCF".
Un modèle de grande capacité pour des mécanismes conséquents, probablement le même modèle que celui utilisé par les mécaniciens des locomotives à vapeur.
Bon, j’ai bien essayé de la frotter dans tous les sens, mais pas de Génie à l’intérieur !
Situation : nous sommes sur la rive droite de la Clidane, donc sur le territoire de la commune de Bourg-Lastic.



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277 – Sens impair de la ligne.
De retour sur l’emplacement de la maisonnette du Garde-barrière, le vestige du chemin qu’elle protégeait.
Ce chemin descend vers la Clidane, qu’il franchissait par une passerelle aujourd’hui démolie.
Le chemin, après de nombreux lacets, montait jusqu’à Bialon, commune de Messeix (63).
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
A la hauteur du PK426,000 – Sens impair de la ligne.
Le vestige du chemin contigu à la maisonnette du Garde-barrières.
Ici, le long d’un massif de soutènement dans le prolongement d’un pont sur la rivière.
Ce chemin descend vers la Clidane, qu’il franchissait par une passerelle aujourd’hui démolie.
(J'en ai retrouvé les vestiges sous le 1er pont).
Le chemin, après de nombreux lacets, montait jusqu’à Bialon, commune de Messeix (63).
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277.
Ces déblais, recouverts par la végétation, sont le triste et poignant témoignage que des familles de Garde-barrières ont vécu ici…
Humbles anges gardiens de la sécurité des trains et de ceux qui empruntaient ce passage, que reste-t-il d’eux aujourd’hui ?
Rien que ce monceau de gravats, ces quelques tuiles qui ont protégé un logis.
Triste hommage à ces gens de devoir.
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277.
Dans les déblais, en contrebas du PN, cette traverse de chemin de fer.
Les traverses déclassées étaient amenées par draisine au garde-barrière, et servaient soit à construire des palissades, soit de bois de chauffage.
Ces traverses, comme les poteaux téléphoniques ou électriques, ont été traitées à la créosote (goudron de houille) ou aux sels de cuivre-chrome-arsenic (CCC), des fongicides toxiques classés parmi les produits cancérigènes.
Je vous laisse imaginer l’odeur et la salubrité quand elles brûlaient dans la cheminée…
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277.
Dans les déblais, en contrebas du PN, j’ai trouvé ceci, qui me semble avoir été un clapier à lapins !
Comme je l'ai déjà écrit, une Garde-barrière et sa famille, dans des endroits reculés et loin de tout, comme pouvait l'être celui-ci, c'était l'autarcie la plus complète.
Du point de vue de la nourriture, ils devaient bien souvent compter sur un potager, un poulailler et des clapiers à lapin.
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,080 - PN277 – Rive droite de la Clidane.
En descendant au bord de la Clidane, au droit de la maison, j’ai découvert ce curieux dispositif qui traverse la rivière.
C’est une conduite d’eau qui alimentait la maisonnette des gardes-barrières en eau potable.
Cette conduite est, selon toute probabilité, branchée au réservoir d’eau situé sur la commune de Bialon.
Il faut savoir que bien des maisons de gardes-barrière n’ont été équipées de l’eau courante et de l’électricité qu’à la fin des années 60, et que bien des gens qui faisaient ce métier, vivaient en semi-autarcie…
Deux liens pour donner une idée de ce métier méconnu :
http://histoire-caychac.e-monsite.com/pages/mes-pages/la-garde-barrieres-par-y-s-a.html
http://www.histoire-en-questions.fr/metiers/gardes-barrieres.html
Ainsi que celui-ci, qui a pour théâtre le Vaucluse, mais dont la situation est assez identique en Auvergne.
http://rail-en-vaucluse.blog4ever.com/blog/lire-article-141963-479168-la_vie_quotidienne_aux_passages_a_niveau.html
Situation : Commune de Bourg-Lastic. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK426,200 - Sens impair de la ligne.
Fin de la visite.
Un dernier coup d’œil sur ce PN fantôme, juste indiqué par ce poteau électrique qui se demande bien ce qu’il fout là désormais…
Situation : Commune de Messeix. (63)


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Ven 19 Déc 2014 - 10:12

Bonjour...

oui , sa fait de très belles petites balades , un seul... hic
pas de risques d' agression ,ni de quoi fournir les ragots de quartier

juste de quoi faire une superbe balade au calme... Very Happy
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1746
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par patchoutchou le Ven 19 Déc 2014 - 18:42

:bravo& encore  :merci Didier pour cette belle balade dans la verdure... Dommage pour le génie... lol!
avatar
patchoutchou
Chef oui Chef

Masculin
Nombre de messages : 13654
Age : 57
Localisation : Ardennais, mais d'origine du Sud de la Marne
Loisirs : bricolage;le dessin/peinture sur toile;jardinage et bien sûr la cuisine...
Date d'inscription : 14/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum