C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Ven 12 Déc 2014 - 17:47

Bonjour Ulysse, et merci pour l'appréciation Very Happy

Votre post m'amène à ces quelques commentaires :

Le 11 décembre, j'ai appris que Laurence Broseta, la patronne de Transdev (filiale de Veolia et la Caisse des dépôts), a annoncé, le jeudi 11 décembre 2014 que sa filiale Eurolines était prête à lancer des lignes d’autocars entre plusieurs grandes villes de France, dès que le projet de Loi Macron serait voté et que les décrets d’application seront signés.
Clermont-Ferrand pourrait-elle profiter de sa position au centre du réseau autoroutier français pour être un nœud du futur réseau ?
Voir l'article complet

J'ai commenté cet article à ma façon.
Je résume mon analyse :

Facile, Mme Broseta, de jouer les "généreux" avec l’argent du citoyen !
Quand on ne fait pas d’entretient sur une ligne, quand on laisse "pourrir" la situation jusqu’à un point de non-retour, on arrive à cette aberration :
Des autorails prévus pour rouler à 140 km/m se trainent misérablement à 70, voir en certaines zones à 30 km/h.
Comment veut on que le transport ferroviaire soit attractif dans ces conditions ?

Quand au prix des bus, qui est parait-il très attractif, que les patrons des flottes de bus payent le coût réel de leur utilisation du réseau routier, coût actuellement supporté par TOUS les citoyens, et le bus ne sera pas aussi compétitif que cela !
Ne pas oublier que dans le prix du billet d’un TER, est inclus le coût de l’infrastructure.
On entre donc là dans un cas avéré de concurrence déloyale.
Même réflexion d’ailleurs quant au transport du fret.
Le lobby routier a réussi à faire sauter l’écotaxe, cela va couter au minimum 1 milliard d’euro aux citoyens.
A vot’ bon cœur, messieurs dames ! Twisted Evil

Quant aux "zécolos", Ulysse, a part nous miter les paysages du Massif Central à coup de moulinette disgracieuses dispendieuses et inutiles, je ne vois guère où est leur action ???

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Ven 12 Déc 2014 - 20:11

OUI,

la, tu as tout compris... Very Happy

voir ,ici ou nous étions l' avant garde pour le monde entier,




et dans les années 1980 , le choix de la route à vite été fait , les grandes sociétés de camions ont explosés de plus pour avoir un contrat de transport ,il fallait avoir sa carte du parti ou encore faire parti des frères maçons...
-Et l' avion..oui oui l' avion plus rapide pour les longues distances , car sa permet aux dames de pouvoir manger des cerises ou autres fruits hors saisons.

sauf que: la pollution d' un camion ou d' une voiture reste au sol ,
les avions avec leur lignes blanche et gaz d' échappement bouleverse la météo , donc ils sont responsable du bouleversement climatique...
oui , en fait ,le train et le meilleur transport écologique ,
qu' il soit diesel ou électrique, hélas , ils sont toujours pollueurs ,certes ,  mais n' ont aucune responsabilité pour le bouleversement climatique.... :siffle

En ce qui concerne le diesel , pour les anciens ,souvenez-vous dans les années 1976 , ils vous disaient que le moteur diesel été beaucoup moins polluant qu' une voiture à essence...

Certes ,c' est évidant que de nos jours , une voiture diesel pollue beaucoup plus qu' une voiture électrique...

certes , donc nous serons bientôt tous avec des voitures électrique , et les rejets de poussières seront la faute :
des camions ou des avions...ils leur faudra encore 20 ans pour blaguer sur le plus ou le moins , d' ici là , la planète sera au plus mal , et moi , je vais en rire , car je mangerais des pissenlits par la racine ou la tasse de thé avec de l' eau salée...


Dernière édition par ulysse le Sam 13 Déc 2014 - 14:46, édité 1 fois
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1673
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Ven 12 Déc 2014 - 21:07

Bonjour...

oui , j' ai aussi gardé un souvenir d' enfance du coté du MONT DORE...
c' était une gare en contre-bas de la route, en 1965...1967.
Il y avait de l' autre coté des voies ,sur une voie de débord une 140 J- éteinte...

-plus moyen de retrouver cette gare , ...
Autre souvenir , à l' intérieur de cette gare ,il y avait un grand panneaux publicitaire de l' époque sur l' avènement de l' électricité sur la vapeur,
un bonjour pour la machine électrique ,un au revoir pour la vapeur...

-puis le souvenir des chuintement des 141 TA , et coups de sifflet,dans la montagne , ah oui...
sa , sa ne s' oublie pas... Very Happy
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1673
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Sam 13 Déc 2014 - 11:36

Bonjour Ulysse, et merci pour cette vidéo !

Quelques remarques par rapport a vos commentaires :
Ulysse a écrit:dans les années 1980 , avec l' avènement des socialo, le choix de la route à vite été fait
La politique de valorisation du développement de l'industrie routière ne date pas des années 80.
Au contraire, Charles Fiterman, ministre des Transports du gouvernement Pierre Mauroy, a tenté de freiner la déliquescence du rail.
Il s'est attaché au cours de son mandat à dénoncer le développement du transport routier au détriment du chemin de fer
(privilège donné à la rentabilité à court terme).
Il a dénoncé aussi le fait que le projet TGV a éclipsé la question du transport marchandises à la SNCF – saturation à venir du transport routier.

En fait, la politique du déclin programmé du rail est suivie depuis les années 30.
Un excellent ouvrage en étudie et décortique le mécanisme, c'est "La France des Lignes Oubliées - Ces 80 ans qui modifièrent le visage du train en France".
Cet ouvrage est le fruit d'un collectif d'auteurs et il est publié aux Edition "La Vie du Rail".
Dans cet ouvrage, il est fait mention d'un petit livre "visionnaire" publié en 1931, et dont le titre est :
"La mort du Rail", auteur, Marcel de Coninck.



J'ai réussi à me le procurer sur le net.
Cet auteur présente le Chemin de Fer comme un transport obsolète, dont l'existence n'a été possible que par la faiblesse des autres moyens de locomotion.
A l'ère de l'automobile triomphante, le rail a enfin trouvé son remplaçant, et se doit de laisser la place promptement au non du progrès.
Corninck estime que le Chemin de Fer fait de l'ombre à l'automobile.

Il y a eu deux périodes majeures où la régression du rail a été stoppée :
- Durant l'occupation, suite à la pénurie des carburants et des pneumatiques, des ligne ont même été rouverte à l'exploitation.
- Lors du premier choc pétrolier en 1973.

Donc, le déclin du rail n'est pas le fait d'une "coloration politique", mais bel et bien le fait d'un choix politique et économique qui privilégie un lobby.

Ulysse a écrit:j' ai aussi gardé un souvenir d' enfance du coté du MONT DORE...
c' était une gare en contre-bas de la route, en 1965...1967.
Il y avait de l' autre coté des voies ,sur une voie de débord une 140 J- éteinte...
-plus moyen de retrouver cette gare , ...

D'après votre description, je ne vois que la gare de La Miouze - Rochefort.
A cette époque, elle était encore très active du point de vue du fret.

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Sam 13 Déc 2014 - 14:14

Après une semaine d'absence, je viens de découvrir et parcourir ce fil...
Je n'ai que deux mots à dire :bravo & :merci !

La chronologie et l'historique de cette ligne est très bien relatée et agrémentée de photos. :applause :applause
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 8335
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Sam 13 Déc 2014 - 14:45

Bonjour:  Didier...

Alors là , tu m' en bouche un coin...

sa fait des années que nous nous répétions que cela c' était aggravé avec le changement de gouvernement de Gauche...

Donc , je présente à tous mes plus grandes excuses... Embarassed  :pleure:

scratch
et je rectifie mon messages ,et je vais illico rectifier sur mes pages... geek



-Dorénavant ,je vais vérifier les sources de ce que l' on se répète...

profil bien bas ,merci pour cette leçon... Embarassed

Et c' est aussi un Monsieur Marcel Decooninck  qui a créé
l' association d' aide aux enfants orphelins et veuves de la sncf
sur le Dunkerquois et qui de plus faisait des reportages photos pour la vie du rail...

peux-tu m' affirmer que cela c' est amplifier après les années 1980 pour ce choix du tout par la route que le train.?? :siffle
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1673
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Sam 13 Déc 2014 - 16:04

Merci Snoop27, une appréciation positive fait toujours chaud au cœur et encourage ! Very Happy

Ulysse, bravo pour ton honnêteté intellectuelle, c'est chose rare de nos jours, et mérite d'être souligné.
La recherche historique nécessite la plus grande impartialité partisane, sous peine d'être faussée.
L'ouvrage que j'ai évoqué lors de mon post précédent, "La France des Lignes Oubliées - Ces 80 ans qui modifièrent le visage du train en France", œuvre d'un collectif d'auteurs, est la synthèse de deux articles parus dans Historail, n°12 de janvier 2010, complété un an plus tard par le n°17 d'avril 2011.
Tout y est décrit, analysé, daté.
Cet ouvrage s'est surtout axé sur la partie voyageur de l'activité ferroviaire, mais indique que l'activité fret a subi le même sort, dans la même proportion.
En gros, cette saignée a été un phénomène continu à partir des années 30, avec deux périodes de forte intensité, des années 30 aux années 40 (très particulièrement 1938 - 1939), puis des années 60 aux années 70, (paroxysme de 1967 à 1973), avec la parenthèse que j'indiquait lors de l'occupation et lors du premier choc pétrolier (1973).
Ce que l'on appelait "les omnibus" auraient disparus eux aussi, si ce trafic n'avait été repris par les région, ce qui conduira au succès des TER.

Il faut bien se dire que les concepts de "droite" ou de "gauche", les lobbys n'en ont "rien à battre".
Ils savent très bien faire feu de tout bois, et s'accommodent de tout, comme tout parasite qui se respecte, l'opportunisme est leur mode de vie.
C'est d'ailleurs ce qui fait leur dangerosité.
Pire, aujourd'hui, le lobby routier sait que sa fin est programmée, avec celle des carburants fossiles.
Le but est donc d'augmenter leur pression, engranger le maximum de profit dans le temps qui leur reste, et quant à l'intérêt du pays, du citoyen, c'est totalement "hors-sujet" !
C'est un constat.

Didier.

Pour le Monsieur Marcel Decooninck , je ne pense pas qu'il ait un quelconque rapport avec l'auteur de l'ouvrage dont j'ai publié la couverture.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie IX)

Message par Tireman le Sam 13 Déc 2014 - 20:37

Bonjour à tous.
A la fin de la partie VIII, j’avais écrit :
Tireman a écrit:Dans le prochain chapitre, avant de quitter pour de bon la gare d’Eygurande-Merlines, je vais vous amener au bord du Chavanon.
Mais pourquoi faire, allez vous me dire ?

Ben maintenant je vais vous le dire ! Very Happy
En voiture.  :balade
Dans les documents de Monsieur Roger LALLEMENT, je suis tombé sur ce plan :



(Pleine vue)


Ce plan m’a ouvert des horizons, et surtout montré ( à l'époque) que mon dossier sur la gare d’Eygurande-Merlines n’était pas complet.
J’ai montré cette carte postale dans la partie IV de mon étude de cas.



J’avais daté cette vue qui montre le château d’eau de 1910, mais il est possible qu’elle soit un peu antérieure, probablement 1906.
Par contre, je suis bien moins certain que le petit bâtiment contigu avec sa haute cheminé soit celui qui abritait la pompe à vapeur.
Je pense plutôt que c’est une chaufferie pour les installations de la gare.

Qu’elles sont mes raisons ?
Ce château d’eau me parait de même dimension que celui de la gare du Lioran, et si ma supposition est juste, il jauge 100 m3.
Les locomotives à vapeur ont toujours été des dévoreuses de kilomètres, de charbon et d’eau. Le menu était peu varié mais combien copieux !  Laughing
Par exemple, la 141 TA (ex 5300 du PO), locataire habituelle de ces lieux et qui sont entrée en service en septembre 1911, avaient une capacité en eau de 10 tonnes, et en charbon de 5,5 tonnes.
Sur ces lignes de montagne, elle demandait à refaire son plein d’eau au bout de 70 km environ, l’autonomie en charbon était de l’ordre de 250 km.
On peut donc raisonnablement penser que suite à l’entrée en puissance du trafic dans cette gare, suite à l’ouverture de la ligne d’Eygurande-Merlines à Montluçon en 1887, les sources qui alimentaient son château d’eau ne devaient plus avoir le débit suffisent, surtout en été.
Comme l’indique le plan, le choix c’est naturellement porté sur le Chavanon, dont le débit est très important, été comme hiver.



Une vue agrandie serait peut être préférable :

Le cercle rouge en haut à gauche marque l'emplacement du château d'eau.
Celui qui entoure la mention "Moulin de Raby" marque l'emplacement de la station de pompage.


Il est notable que la distance à vol d’oiseau entre l’implantation de cette prise d’eau et la station élévatrice près du château d’eau de la gare est de 2200 m, pour une dénivelée de 93 m !
Le plan laisse à penser que la machinerie d’origine se composait d’un moteur thermique (pétrole), qui à l’aide d’un volant à inertie entrainait une pompe hydraulique.
Au mois de mars 2014, bénéficiant d’une météo magnifique, je me suis donc rendu sur les lieux.

Pour ne pas trop charger la page, je vous dit :
A suivre…
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie X)

Message par Tireman le Sam 13 Déc 2014 - 20:56

Venant par l’ancien chemin départemental d’Eygurande à Messeix, (actuel D110), prendre à gauche (et à pied !), à la pancarte « Fouilladou », la Voie Communale n°2 du Pont de Raby au pont du Chavanon.


Le suivre sur 100 mètres, et on y est, la prise d'eau pour le réservoir de la gare d'Eygurande-Merlines est à votre droite.


Domaine ferroviaire oblige, c'est une barrière de PN des chemins de fer qui clôt la propriété !
Le bâtiment, construit dans le style typique du PO, orienté sur un axe nord-ouest – sud-est, est situé sur la rive droite du Chavanon, à son confluent avec le ruisseau de la Serre, lequel longe le bâtiment au nord-ouest.
Il semble être devenu une propriété privée.



Façade nord-est.


Cette cloche Siemens du type dit "à pigeonnier" devait servir depuis la gare, à transmettre les consignes à l’agent préposé à la pompe.


L’ouverture de la prise d’eau, sur la rive droite du Chavanon.


Pignon sud-est.
Vue d’ensemble depuis la rive gauche du Chavanon.





Pignon nord-ouest.
J’ai de bonne raison de penser que le moteur à pétrole fut ensuite remplacé par un moteur électrique triphasé. (Entrées de câbles au-dessus de l’œil de bœuf)



Sur cette vue prise depuis la rive, on peut voir derrière le bâtiment, le pylône qui amène le courant triphasé.


Le moteur à pétrole ne devant plus suffire, une ligne électrique de forte puissance a été tirée pour alimenter un moteur électrique.


La présence de ces tuyaux d'évacuation de la surpression indique la présence probable d’une cuve tampon de réserve d'eau.


Passerelle formée de deux traverses du Chemin de Fer sur le ruisseau de la Serre.

Voilà qui clôt le dossier de la gare d’Eygurande-Merlines.
A suivre donc…

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Sam 13 Déc 2014 - 22:46

Très intéressant ces informations :merci
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 8335
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Sam 13 Déc 2014 - 23:40

OUI...

c' est superbe ta présentation des lieues , nous ,enfin moi j' ai l' impression de te suivre dans les lieues..Bravo.. Very Happy
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1673
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par murielle le Dim 14 Déc 2014 - 2:04

superbe et je ne connaissais pas ce genre de lieu pour la prise d’eau, fallait vraiment penser à tout, c’est vraiment sympa de reproduire ce genre de lieu en miniature.
le site est bien entretenu et tout est resté dans le jus de l’époque ce qui doit être rare.

_________________

Le train réel est la base de toutes les passions ferroviaires, et les gens y sont vrais, pas réduit comme en modélisme.
Murielle: organisatrice de voyage en x3800 100% gratuit pour tous!!
avatar
murielle
Administrateur du forum X 3800
Administrateur du forum X 3800

Féminin
Nombre de messages : 21011
Age : 45
Localisation : nid d'aigle
Loisirs : dicter ma loi
Date d'inscription : 14/02/2007

http://picasso.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 9:51

Bonjour, et :merci à tous ! Very Happy

L'image est un support de l'histoire, c'est ainsi que je vois les choses.
Que saurait on de Guillaume le Conquérant sans la tapisserie de Bayeux ?

En effet Murielle, les lieux sont resté dans leur jus.
Une reproduction en HO, pourquoi pas ?
C'est parfaitement réalisable grâce au plan détaillé que m'a confié monsieur Lallement.
De plus les photos que je publie permettent de chercher le détail réel.
Si quelqu'un tente l'aventure, je serais heureux qu'il en publie les photos !

Bon dimanche à tous.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XI)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 16:28

Il est temps maintenant de quitter la gare d’Eygurande-Merlines, et de poursuivre ce voyage dont le terminus sera la gare de Laqueuille.
Le voyage se fera en plusieurs tableaux, car il y a à voir...  :siffle

Je crois l’avoir déjà dit, quand je fais un relevé de ces lignes, je le fais à pied, étape par étape.
Un peu longuet, mais au moins, je suis sur de ne rien rater.
Les photos de cette série datent du printemps/été 2013 (sauf une).
Un peu de soleil nous fera le plus grand bien en cette période où la météo est plutôt morose !  Very Happy
Une manière d’apprécier le coté bucolique de ce Chemin de Fer rural.
Une chose encore :
Pour le repérage, j’utilise toujours les mentions "sens pair" ou "sens impair".
Pour cette ligne, le sens pair va d’Eygurande-Merlines vers Laqueuille, et Lycée de Versailles !

En voiture donc dans le tortillard de Tireman !



PK421,166_DSC_8294
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,166 - Sens impair de la ligne.
Un dernier regard en direction de la gare d’Eygurande-Merlines.
A ma droite, la section Montluçon Eygurande-Merlines de la ligne de Bourges à Miécaze.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,166 - Sens impair de la ligne.
Sur l'embranchement de la de la section d'Eygurande-Merlines à Montluçon, de la ligne de Bourges à Miécaze.
Cette section est suspendue depuis le 1er mars 2008, pour "raison de sécurité", suite au manque d’entretient. (Air connu... )
Situation : limite des communes de Merlines et Monestier-Merlines (19).





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,200 - sens pair de la ligne.
Vers le PN274.
La garde-barrière de ce PN de 1ère catégorie (rétrogradé ensuite en 2ème catégorie) avait une double tâche, puisqu’elle devait surveiller deux lignes comme nous allons le voir ci-après.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,227 - PN274 - Direction Laqueuille à droite.
Ancien PN gardé sur chemin d'exploitation n°33.
Ici, ce chemin d’exploitation coupe la ligne d'Eygurande - Merlines à Clermont-Ferrand.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Direction Eygurande à droite.
Et ici, ce même chemin d’exploitation n°33 coupe la section d’Eygurande-Merlines à Montluçon, de la ligne de Bourges à Miécaze.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,227 - PN274 - Direction Laqueuille à droite.
Ancien PN gardé sur chemin d'exploitation n°33.
Sur cette vue, en enfilade, les deux passages que protège ce PN.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,260 - Sens impair de la ligne.
Vers le PN274.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,748 - Sens impair de la ligne.
Pont ferro sur chemin d'exploitation n°40.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,748 - Direction Clermont à gauche.
Ce même pont ferro vu sur le chemin d'exploitation n°40.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).


A suivre…
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XII)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 16:46


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK421,824 - Sens impair de la ligne.
Un crocodile avant un TIV30.
Le TIV est pour l’approche de la gare d’Eygurande.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,125 - Sens impair de la ligne.
Ce losange jaune - avertissement (A), avec son crocodile, est en harmonie avec les genêts !
Il est pour l’approche du PN 275.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,177 - PN275 - Sens pair de la ligne.
La maisonnette du GB était immédiatement à droite.
Ancien PN gardé (1ère catégorie) sur le chemin départemental n°110 d'Eygurande, devenu aujourd'hui D110.
Le PN est devenu automatique, de type SAL2 et la maisonnette du GB a été rasée.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,177 - PN275 - Direction Laqueuille à droite.
Ancien PN gardé (1ère catégorie) sur le chemin départemental n°110 d'Eygurande, devenu aujourd'hui D110.
Le PN est devenu automatique, de type SAL2 et la maisonnette du GB a été rasée. (Emplacement à gauche, derrière la clôture.)
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,177 - PN275 - Sens impair de la ligne.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,177 - PN275 - Sens impair de la ligne.
Heureusement que ce mât de communication est là pour me confirmer le N° du PN, car les pancartes ont disparues...
Elles ont du faire le bonheur d’un collectionneur indélicat…  ::rouleau::
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



PK422,177_PN275_DSC_8264
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,177 - PN275 - Direction Laqueuille à gauche.
Ce panneau (le 1er) prête à diverses interprétations, selon la tournure d’esprit et l’humeur du moment...  :siffle
Sur l'ancien Chemin départemental n°110 d'Eygurande, devenu aujourd'hui D110.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



PK422,177 - PN275 - Sens pair de la ligne.
Ancien PN gardé (1ère catégorie) sur le chemin départemental n°110 d'Eygurande, devenu aujourd'hui D110.
Le PN est devenu automatique, de type SAL2 et la maisonnette du GB a été rasée.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).


Je sais, j’insiste lourdement sur les PN.  Wink
Un hommage rendu à ces humbles serviteurs du Service Public qu’était les Gardes-barrières, bien souvent des femmes, et dont la tâche ingrate et le dévouement étaient rarement reconnue à leur juste valeur.
Voir cet article
Ma grand-tante était garde barrière à Lamonzie-Saint-Martin…

A suivre…
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XIII)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 17:26


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,766 - Sens pair de la ligne.
Pont routier pour le Chemin de Chauvet.
J'aime bien ces petits ponts dit "en anse de panier".
Il est construit en granit de la région.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,838 - Sens impair de la ligne.
Pont routier pour le Chemin de Chauvet.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,806 - Direction Laqueuille à gauche.
Le pont routier pour le Chemin de Chauvet.
Juste assez large pour un char à foin.
L'importance des voies de communication dans le monde rural au XIXe siècle, même quand il s'agissait d'un humble chemin, était telle, que les ingénieurs qui construisaient la ligne prévoyaient pour ledit chemin un passage supérieur ou inférieur.
Aujourd'hui, nos bons technocrates diraient :
"On ne va tout de même pas se faire ch..r pour des ploucs !"
"Ils n'auront qu'à aller jusqu'à la prochaine route, au prochain PN..."
Autres temps, autres mœurs...
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,806 - Vue Sens pair de la ligne depuis le pont routier pour le Chemin de Chauvet.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK422,806 - Vue Sens impair de la ligne depuis le pont routier pour le Chemin de Chauvet.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,000 - Sens impair de la ligne.
Pourquoi cette photo ?
Déjà, il faut bien que je rende hommage à ces repères qui, grâce à la localisation GPS de mon appareil, me permettent de me repérer, et de confirmer sur Geoportail.
Ensuite, presque sous mes pieds, une curiosité relativement fréquentes dans les chemins de ce monde rural où la circulation se faisait le plus souvent à l’aide de ses deux jambes.
Voir la suite…
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,070 - Direction Laqueuille à gauche.
J'avais repéré sur Geoportail cette anomalie :
Un ruisseau doublé d'un chemin traversait la voie.
Hors, je savait qu'il n'y avait ni PN, ni pont ferro à cet endroit ?
Sachant que mon énigme était presque à l'aplomb de PK 423,000, j'ai donc été voir, et j'ai découvert ce tunnel sous la ligne, d'une longueur d'environ 75m.
Entre ombre et lumière, l'ouverture du souterrain coté droite de la ligne dans son sens impair.
Il m'a fallu batailler avec les tas de branchages pour y accéder.
Ce souterrain avec un passage piéton surélevé permet le passage du ruisseau de Labanne, et la continuité d'un chemin.
Il est d'une hauteur suffisante pour ne pas se cogner la tête, il faut juste ne pas être claustrophobe, surtout quand on n'a pas de lampe torche, et que l'on sort du plein soleil !!! Gag !
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).





Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,070 - Direction Laqueuille à droite.
Tunnel sous la ligne, environ 75m.
Le débouché du tunnel coté gauche de la ligne dans son sens impair.
Ce souterrain avec un passage piéton surélevé permet le passage du ruisseau de Labanne.
Sur la 1ère de ces deux vues, vous pouvez constater que le boyau semble « vrillé ».
Ce n’est pas un effet d’optique.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).


A suivre...
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par ulysse le Dim 14 Déc 2014 - 18:42

Bonjour...

ho lala que sa fait du bien ,de voir des photos avec de la verdure et du soleil ,

oui , peut être qu' a l' époque de la construction de cette ligne ,il y avait une carrière pour livrer des moellons , ou va savoirs ,en attendant sa doit bien aider les gens du coin,
oui , aussi formidable ce souterrain , rien que pour un petit ruisseau
petit ruisseau qui se transforme peut être en un plus gros selon le temps ,sa évite bien des catastrophe comme dans le sud... :super:
- je crois que certains ingénieurs des travaux public devraient aller y faire un tour ,et prendre des notes, sa éviterait surement de grosses catastrophe lors des pluies torrentielles... :siffle
avatar
ulysse
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 1673
Age : 60
Localisation : Dunkerque
Loisirs : Marklin ...3 raillistes...et 2 raillistes...
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 19:42

Bonsoir Ulysse,

En effet, la construction d'une ligne du Chemin de Fer générait toute une économie sur son passage :
Des corps de métier divers embauchés sur place, en plus d'une main d'œuvre importée de département voisin, voir de l'étranger (italiens).
Il fallait loger et nourrir ces travailleurs.
Les ingénieurs dans les auberges, et pour les travailleurs, on construisait des baraquements.
Si la fabrication des traverses était le fait d'entreprises spécialisées, on ouvrait chaque fois que possible, des carrières pour extraire et tailler les pierres pour les ouvrages d'art.
Bien souvent d'ailleurs, de petits étangs ont comblé les carrières pour le plus grand bonheur des agriculteurs et des pêcheurs !

Le souterrain n'était pas uniquement que pour le ruisseau, une margelle surélevée permet un passage piéton.
Je suppose qu'il était emprunté par des ouvriers forestiers pour aller sur des parcelles de part et d'autre de la ligne.
Par contre, il est certain qu'en période d'orage, de forte pluie ou de fonte des neiges, le passage devait être assez périlleux !

Ulysse a écrit:- je crois que certains ingénieurs des travaux public devraient aller y faire un tour ,et prendre des notes, sa éviterait surement de grosses catastrophe lors des pluies torrentielles...

Là par contre, j'ai un exemple...  Very Happy
Une route qui avait été réaménagée dans les années 70, entre Clermont et Issoire.
J'ignore qui a fait la bourde, mais il avait été oublié dans les plans qu'une source intermitante passait à cet endroits.
Bien sur, elle était tarie les trois quart du temps...
Mais l'hivers qui a suivit, à forte chute de neige, a fait qu'au printemps, la source c'est réveillée, qu'elle n'a pas trouvé d'issue, qu'elle a imbibé le terrain comme une éponge, et..., qu'une bonne portion de la route est partie dans le ravin, ce qui a bien fait rigoler les gaulois du coin, qui eux, savaient cette source !
 ahah

Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XIV)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 20:13

Une petite dernière pour ce soir ! Wink


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,175 - Sens pair de la ligne.
Annonce du tunnel de la Vervialle.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,420 - Sens pair de la ligne.
La tête du tunnel de la Vervialle, coté Eygurande.
Situation : commune de Monestier-Merlines (19).



Une carte postale prise approximativement du même endroit.
Date inconnue, mais certainement après 1946, la ligne est redevenue à voie unique !


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,470 - Sens pair de la ligne.
Le tunnel de la Vervialle, 132 m.
A remarquer la largeur inhabituelle de ce tunnel pour une voie unique.
Il faut savoir que cette ligne a été prévue pour la double voie de Laqueuille à Eygurande, et que d’ailleurs elle l’a été de 1909 jusqu'en 1946.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,488 - Sens pair de la ligne.
Le tunnel de la Vervialle. L 132m.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,600 - Sens pair de la ligne.
Emergeant de la tête du tunnel, coté Laqueuille, on aborde le viaduc du Chavanon, lequel fera l'objet d'un autre chapitre.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,655 - Sens impair de la ligne.
Le tunnel de la Vervialle, 132 m.
A remarquer la largeur de ce tunnel prévu dès l’origine pour la double voie de Laqueuille à Eygurande.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Photo prise le 15/06/2013.
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,720 - Sens impair de la ligne.
Sur le viaduc du Chavanon, vers le tunnel de la Vervialle.
Situation : Limite de la commune de Messeix (63) et de Monestier-Merlines (19)



Photo prise le 17/03/2014.
Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,800 - Sens impair de la ligne.
Le viaduc du Chavanon et le tunnel de la Vervialle.
J’ai préféré sélectionner cette vue, à cette saison, car cela dégage bien les rocher en surplomb de la tête du tunnel, ainsi que les autres à sa gauche.
C’est de là-haut que j’ai pris certaines vues du viaduc…
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,800
Près de la culée rive gauche du viaduc du Chavanon, sur un chemin qui devait (sous toute réserve) mener au hameau de Védrine, cette borne taillée dans une lave, et dont je ne m'explique pas la fonction.
Je soumets donc cette photo à votre sagacité.
Les feuilles mortes donnent l'échelle.
Les dimensions sont, à la louche, 25 cm de largeur, et autant en hauteur pour la partie émergeante.
A-t-elle un rapport avec le Chemin de Fer ?
Ou bien est-ce un repère de bornage pour une parcelle ?
Ou bien un repère pour un chemin communale ?
Je nage dans la pétouille…
Situation : commune de Messeix. (63)


Dans cette série, j’ai présenté uniquement le tunnel de la Vervialle.
Le Viaduc du Chavanon qui est sur la même zone demande qu’un chapitre lui soit consacré à lui seul, car il le vaut bien !
Mais ce sera…
Pour demain !  :zzz

A suivre donc…
Didier.


Dernière édition par Tireman le Lun 15 Déc 2014 - 11:51, édité 2 fois (Raison : Ajout d'une carte postale.)
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par murielle le Dim 14 Déc 2014 - 20:47

tu dois te faire plaisir à parcourir ces lignes, j’adore faire çà aussi

_________________

Le train réel est la base de toutes les passions ferroviaires, et les gens y sont vrais, pas réduit comme en modélisme.
Murielle: organisatrice de voyage en x3800 100% gratuit pour tous!!
avatar
murielle
Administrateur du forum X 3800
Administrateur du forum X 3800

Féminin
Nombre de messages : 21011
Age : 45
Localisation : nid d'aigle
Loisirs : dicter ma loi
Date d'inscription : 14/02/2007

http://picasso.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Dim 14 Déc 2014 - 23:52

Bonsoir Murielle,

Je reconnais en effet que je me régale ! Very Happy
Le seul truc qui me chiffonne, c'est qu'à l'époque où j'ai fait celle-ci, je ne pensais pas être en train de faire sa nécrologie... :pleure:
J'y ai probablement couvert les dernières circulations...

Ce qu'il y a de passionnant dans ce travail d'archéologie ferroviaire, c'est que c'est une véritable enquête.
Avant de me rendre sur le terrain, je commence toujours par un voyage dans le temps, à travers les images aériennes des années 40 à 70.
Je trouve ces images sur le site de Geoportail (le site de l'IGN).
Ensuite, bien sur, tout ce que je peux trouver comme publications, et enfin, pour compléter, une visite au centre des archives du département.
Le must serait une visite aux archives du Mans, mais là, cela pose un sérieux problème de logistique...

J'ai en cours la section de Montluçon à Eygurande-Merlines de la ligne de Bourges à Miécaze, fermée, heu pardon, "suspendue" le 1er mars 2008.
Mais pour le moment, je suis un peu en stand by (monnaie).
Cela fera le joint avec la section d'Eygurande-Merlines à Bort les Orgues que j'ai couvert cette année.
J'ai dans mes cartons un relevé complet de la ligne de Lapeyrouse à Volvic, fermée, heu flûte, "suspendue" le 08 décembre 2007.

Après, si les dieux me le permettent, je pense me faire le Triangle du Cantal.
Et dire qu'il y en a qui s'ennuient quand ils sont à la retraite ? :siffle
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par snoop27 le Lun 15 Déc 2014 - 9:13

:merci en tout cas pour ces beaux reportages ainsi que les photos et commentaires.
On sent le passionné au travers de ces lignes (de reportages) quoique aussi de ces lignes (de chemin de fer) !
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 8335
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Tireman le Lun 15 Déc 2014 - 9:28

Bonjour Snoop27,
Difficile de faire ce genre d'activité si on est pas passionné !
Le plus amusant est que je ne suis même pas issu du milieu cheminot, mais le train a bercé ma petite enfance.
J'ai donc du subir une sorte d'imprégnation !
Par contre, vu ce coté "passionné", il m'est parfois difficile de rester "impartial"...
Ils suffit de lire certaines de mes "sorties" contre les technocrates qui nous contraignent... :siffle
Je vous laisse, un viaduc attend mes bon soins, je pense que les modélistes ne seront pas déçus ! Wink
@ +
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XV)

Message par Tireman le Lun 15 Déc 2014 - 14:22

Le viaduc du Chavanon.
Tout un symbole !
Ce viaduc est à cheval :
Entre deux régions, l’Auvergne et le Limousin.
Entre deux départements, La Corrèze et le Puy de Dôme.
Entre deux communes, Monestier-Merlines (19) et Messeix (63).

C’est un pont en maçonnerie de pierres taillées, avec arches à voûte du type arc en plein cintre.
Longueur entre culées : 107,36 m.
Largeur : 8,20 m.
Hauteur par rapport au lit de la rivière : 30 m.
Rayon de courbure : 250 m.
5 arches de 18 m d’ouverture.
Rampe de 25°/°° dans le sens impair de la ligne (de Clermont vers Eygurande pour les étourdis !  Wink ).

Les plan que je présente ci-dessous sont les originaux de la
Compagnie du Chemin de Fer de Clermont à Tulle
Ils sont datés de 1875, soit deux ans avant le rachat pour cause de faillite de cette compagnie par l'Administration des chemins de fer de l'État.
Ils font partis de la collection de Monsieur Roger LALLEMENT qui les a sauvés de la destruction, et publiés avec l’aimable autorisation de son fils, Monsieur Bernard Louis LALLEMENT, qui en a hérité.

Plusieurs choses font la beauté de ces documents :
La calligraphie.
La qualité du dessin.
J'avais oublié : leur âge vénérable !
(Comme d’habitude, je présente une vue au format du forum, suivie d’une vignette permettant une vue agrandie.)

Page de garde du dossier n°2
Profil d’implantation de l’ouvrage.





Profil d’implantation.




Page de garde du dossier n°3
Dessins de l’ouvrage.





Elévation générale.




Coupe longitudinale.



Tant qu’à être dans le passé, quelques cartes postales anciennes de ce viaduc qui semble avoir inspiré nombre de photographes, dont votre serviteur ! Wink


Ce convoi venant de la Cellette aborde le viaduc.
La locomotive me semble être une 121 Forquenot.
Timbre de 1907.



Une 5300 PO (141 TA) avec un express au crochet, dévale vers la Cellette.
Noter que la ligne est en double voie !
Timbre de 1922



Une double traction de 5300 du PO (141 TA) va s'engouffrer dans le tunnel de la Vervialle.
Timbre de 1921 ?



Date inconnue, mais sans nul doute après 1946, la ligne est redevenue en VU !


Toute récente comparativement aux précédentes !
Au service d’hiver 1982, les RGP1 qui assuraient le parcours Lyon – Bordeaux, font place à une rame Corail tracté par une locomotive CC 72000, train prenant le nom de « Ventadour »,


A suivre...
Didier.


Dernière édition par Tireman le Lun 15 Déc 2014 - 20:22, édité 1 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie XVI)

Message par Tireman le Lun 15 Déc 2014 - 16:00

Ici, quelques unes de mes propres photographies.
Pratiquement impossible de se remettre dans les conditions de prise de vue des CP publiées dans le chapitre précédent, la végétation, et particulièrement les arbres, a un peu "forci" en ces quelques décennies !  Rolling Eyes
L’autre problème a été celui du choix…
Plus d’une centaine de photos à lui seul, je l’ai mitraillé sous tous les angles !
(Quand on aime…)
J’en ai sélectionné 12, après moult hésitations !


Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,620 - Sens pair de la ligne.
Le 15/06/2013 - Viaduc du Chavanon, vue depuis le sommet de la tête du tunnel de la Vervialle.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,655 - Direction Clermont à gauche.
Le 15/06/2013 - Viaduc du Chavanon, vue depuis un surplomb sur la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,655 - Sens pair de la ligne.
Le 09/07/2013 - Viaduc du Chavanon, vue en surplomb depuis la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,655 - Sens pair de la ligne.
Le 09/07/2013 - Viaduc du Chavanon, vue en surplomb depuis la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,763 – Direction Laqueuille à droite.
Le 17/03/2014 – Viaduc du Chavanon, vue depuis la culée rive gauche du Chavanon, coté gauche du viaduc dans le sens impair de la ligne.
(Il est des moments où je rêve de tronçonneuse ! Je sais, c'est pas très "zécolo")
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,763 - Sens impair de la ligne.
Le 17/03/2014 – Viaduc du Chavanon, Vue depuis la culée rive gauche du Chavanon, coté droite du viaduc dans le sens impair de la ligne.
Situation : commune de Messeix. (63)



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,700 - Direction Laqueuille à gauche.
Le 17/03/2014 – Viaduc du Chavanon, vue depuis la Voie Communale n°2, sur la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,700 - Direction Laqueuille à gauche.
Le 17/03/2014 – Viaduc du Chavanon, vue depuis la Voie Communale n°2, sur la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,700 – Sens pair de la ligne.
Le 17/03/2014 – Viaduc du Chavanon, vue depuis la Voie Communale n°2, sur la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,700 - Direction Laqueuille à droite.
Le 17/03/2014 – Viaduc du Chavanon, vue depuis la Voie Communale n°2, sur la rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,655 - Sens pair de la ligne.
Le 04/07/2014 - Vue sur le Viaduc du Chavanon depuis un rocher en surplomb, rive droite du Chavanon.
Situation : Commune de Monestier-Merlines (19).



Section Eygurande - Merlines à Laqueuille.
PK423,795 - Sens impair de la ligne.
Le 04/07/2014 - Vue sur le Viaduc du Chavanon et le tunnel de la Vervialle.
C’était le jour de la dernière circulation du Ventadour…
Situation : commune de Messeix. (63)


Voilà, c'est fini pour aujourd'hui.
Mais...
A suivre !
Didier.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2676
Age : 66
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était le Chemin de Fer de Clermont à Tulle. (Partie I)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum