D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Jeu 24 Mar 2016 - 9:27

Stéphane04 a écrit:Bonjour

Un petit coucou avant de partir au travail  Twisted Evil  ::rouleau::

ulysse a écrit:
car Didier sait et peut tout faire...

Si seulement il pouvait voyager dans le temps, cela lui permettrait d'aller prendre des mesures du Lioran voir chapitre 252 mètres :siffle
Démontrer que la Halte du Puy du Griou est une utopie tiens j'ai réussi a le placer ce mot
Et surtout prendre un appareil photo numérique, des cartes mémoires, piles de rechanges chargés a bloc et nous ramener des photos de tout ce qui n'à jamais était pris et que nous ne reverrons plus.

Bonne journée ahah

Amen, mon frère... :siffle
ahah

Stéphane04 a écrit:Démontrer que la Halte du Puy du Griou est une utopie tiens j'ai réussi a le placer ce mot

Tu voulais peut être dire "purement conjecturale" ??? : ange1:
:jesors



Dernière édition par Tireman le Jeu 24 Mar 2016 - 20:23, édité 1 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par snoop27 le Jeu 24 Mar 2016 - 10:40

C'est aussi un rêve qui me plairait bien... : ange3:
En tout cas encore :merci Didier pour l'historique de cette gare d'Aurillac.
Je ne croyais pas que son développement datait de si vieux que ça.
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 9008
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Jeu 24 Mar 2016 - 16:05

:merci Snoop ! Very Happy
Je prépare la suite, c'est passionnant !
Toi qui fait parti des utilisateurs d'HostingPics, je viens d'envoyer des nouvelle sur l'annonce globale que j'ai publiée hier !
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal – 127.

Message par Tireman le Ven 25 Mar 2016 - 9:46

La Gare d’Aurillac - 6 :

Période de 1891 à 1912 :

Ces deux décennies virent la mise en service de plusieurs lignes qui allaient avoir un effet très bénéfique sur les trafics, tant voyageurs que marchandises, gérés par la gare d’Aurillac.
C’est cette période qui verra sa plus grande mutation !
Mais il me faut d’abord parler de ces nouvelles ouvertures de ligne.

Une ligne directe pour Paris :

Lors de la mise en service de la ligne de Figeac à Aurillac, le 12 novembre 1866, la Compagnie d’Orléans met en circulation pour les aurillacois deux trains à destination de Paris, avec de nombreux changement, mais avec service postal !
C’est un véritable périple :
727,47 km exactement, pour 19 heures et 10 minutes de trajet.

Cependant, quand la ligne complète de Figeac à Arvant fut ouverte, il fut possible de ramener la distance Aurillac – Paris via Arvant à 584,424 km.
Il fallait cependant changer de train à Arvant, et prendre un autre billet, puisque le voyageur empruntait à partir d’Arvant, le réseau géré par la compagnie concurrente du PLM. De plus, l’attente de la correspondance se chiffrait en heures…

En décembre 1875, la Compagnie d’Orléans ouvre la ligne Brive – Limoges par Saint-Yriex et Nexon.
Il n’est plus nécessaire de passer par Périgueux, et le parcours est ramené à 658,346 km, parcourus en 14 heures environ.

Le 11 mai 1891, la Compagnie d’Orléans met en service la ligne de Saint-Denis-près-Martel à Viescamp-sous-Jallès.
A partir de cette date, la liaison avec Paris va s’établir par Miécaze, Saint-Denis-près-Martel, Brive, Nexon et Limoge.
Le trajet est de 606,230 km, et s’effectue en 12 heures et 40 minutes au départ de Paris par le train de nuit, et en 13 heures et 50 minutes depuis Aurillac en journée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1900 - 1920.
Reproduction de carte postale : "Le Cantal illustré - 1000 - Viescamp-sous-Jallès - La gare". - Editions Pierre Malroux, Aurillac.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1906.
Reproduction de carte postale : "Le Lot illustré - 229. Saint-Denis-Martel - La gare et le Puy d'Isolu (sic) (Uxelodunum)". - Editions Baudel, Saint-Céré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1906.
Reproduction de carte postale : "Le Lot illustré - 126. Saint-Denis-Martel - La gare et le Puy d'Issolu (sic) (autrefois Uxelodunum)". - Editions Baudel, Saint-Céré.


Le 1er juillet 1893, l’ouverture du tronçon Brive – Uzerche – Limoges abaisse la distance à 602.904 km.

Mais ce même jour, la liaison de Mauriac à Largnac est aussi inaugurée, ouvrant la véritable ligne directe pour Paris !

J’ouvre une parenthèse pour détailler cette liaison :

- Le 5 novembre 1882, mise en service de la ligne Eygurande-Merlines (Corrèze) à Largnac (Cantal) via Bort-les-Orgues. (Dite, la Ligne des Houillères.)
- Le 13 juin 1887, mise en service complète de la ligne de Montluçon à Eygurande-Merlines.
- Le 24 décembre 1891, mise en service de la section de Miécaze* à Mauriac.
- Le 1er juillet 1893, mise en service de la section de Mauriac à Largnac. (C'est l'ouverture complète la ligne de Bourges à Miécaze.)

(* Pour mémoire, la gare de Miécaze est mise en service le 11 mai 1891 par la Compagnie d'Orléans, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne entre Aurillac et Saint-Denis-près-Martel. Miécaze devient donc une gare de bifurcation avec l'ouverture complète de la ligne de Bourges à Miécaze.)

La liaison directe de Paris à Aurillac est devenue réalité, avec la distance la plus courte jamais obtenue : 556,645 km !
Cependant, à cause du profil accidenté de la ligne entre Miécaze et Eygurande-Merlines, la moyenne horaire ne sera pas supérieure à celle obtenue par le parcours par Saint-Denis-près-Martel.
Le temps du parcours sera tout de même réduis à 12 heures et 5 minutes entre Aurillac et la gare d’Austerlitz, et 10 minutes plus tard à celle d’Orsay, quand cette gare ouvrira en 1901.

(Source : Le Triangle du Cantal, Tome III « Aurillac, Mauriac, Bort-les-Orgues »
Mariano Flores et Patrick Garinot).


Autres ouvertures de lignes :

D’autres ouvertures de ligne vont avoir une incidence sur les activités de la gare d’Aurillac :

- Le 10 novembre 1888, mise en service complète de la ligne de Béziers à Neussargues, par la Compagnie du Midi. (Trafic vers le Midi).
- Le 16 juin 1889, mise en service de Souillac à Saint-Denis-près-Martel. (Trafic vers Le Buisson et Libourne).
- Le 15 octobre 1892, mise en service de la seconde voie entre Aurillac et Viescamp-sous-Jallès, par la Compagnie du PO.
- Le 11 mai 1908, mise en service de la ligne de Bort-les-Orgues à Neussargues.

Mieux qu’un long discours (mon péché !  Embarassed ), ces trois cartes, trouvées sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et issues de l’Encyclopédie Générale des Transports, vous donneront une idée de la situation à cette période.
À tout seigneur, tout honneur, le Cantal :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Encyclopédie Générale des Transports, publié sur Wiki Sara.
Attention, sur cette carte figurent :
- La ligne de Beaumont-Loriat à Saint-Flour, créée par le PLM, et inaugurée le 1er juin 1910, et qui entre donc dans ma fourchette de dates (1891 à 1912).
- En pointillés gras, le projet de ligne Bort-les-Orgues à Ussel, initié en 1950, suite au barrage de Bort. Les travaux qui ont débuté en 1950 ont été arrêtés le 3 septembre 1955. (Donc, hors sujet !)


Son voisin, la Corrèze :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Encyclopédie Générale des Transports, publié sur Wiki Sara.
En bas, Saint-Denis-près-Martel ouvre la voie vers Brive-la-Gaillarde et vers le Périgord.
En haut, Bort - Eygurande ouvre la voie vers Montluçon et Paris.


Son autre voisin, le Lot :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Encyclopédie Générale des Transports, publié sur Wiki Sara.
Là, ce sont les voies vers Decazeville et Rodez, d'un coté, et Cahors de l'autre.


L'analyse de ces trois cartes montrent bien l'interactivité de ces ouverture de lignes, et cela me permet d'introduire le paragraphe suivant :

Les incidences sur la gare d’Aurillac :

En prévision de l’ouverture des lignes directes vers Brive, et de l’ouverture vers Mauriac, un plan d’agrandissement de la gare fut proposé dès 1883.
De septembre 1884 à mars 1885, peu avant sa disparition, Victor Forquenot(*), Chef du Matériel et de la Traction à la Compagnie d’Orléans, insista sur la nécessité d’implanter 14 nouvelles fosses au dépôt d’Aurillac, ce qui impliquait la construction d’une nouvelle rotonde, face au bâtiment des voyageurs.
Il préconisait aussi l’installation d’une remise pour six locomotives à Mauriac.

En juillet 1885, l’Ingénieur en Chef Adjoint, Émile Solacroup, confirma cette analyse en précisant que :
- Pour la ligne d’Aurillac au Buisson, le nombre de locomotives serait de douze pour les trains de voyageurs, et de neuf pour les trains de marchandises, soit un total de vingt et une locomotives.
- Deux fosses existaient alors en gare du Buisson, quatre à Sarlat, six étaient prévues à Saint-Denis-près-Martel, ce qui portait le total à douze fosses. Il restait donc à construire neuf fosses supplémentaires à Aurillac.
- En prévision de l’ouverture de la Ligne de Montluçon, Solacroup préconisa un dépôt d’une capacité totale de vingt six fosses !

L’analyse et le développement des transformations effectuées en gare d’Aurillac durant cette période étant assez longue et complexe, aussi je préfère la relater dans une suite.

(*) Avant de clore cette partie, j’ouvre ici une parenthèse :
Le nom de Victor Forquenot est indissociable de l’histoire de la Compagnie d’Orléans, aussi, j’estime qu’une présentation est nécessaire.

Son nom complet est Victor Forquenot de La Fortelle.
Il est né le 9 aout 1817 à Laon (Aine), décédé le 18 octobre 1885, à l’âge de 68 ans, au château de Vaux-Varennes, à Bouvancourt (Marne), ville dont il était le Maire.

Ancien élève de l'Ecole des Arts et Manufactures, il s'était fait remarqué comme ingénieur en chef de la Compagnie du Chemin de Fer de Tours à Nantes (Compagnie intégré à la Compagnie d’Orléans le 27 mars 1852), quand on lui demanda de remplacer Camille Polonceau à la tête du service Matériels & Traction du PO.
L'un de ses premiers travaux consista à augmenter le nombre de locomotives de gare, insuffisantes sur le réseau.
Forquenot étudia ensuite l'inscription en courbe de faible rayon.

Il appliqua un appareil de son invention à quelques machines en 1862. Il augmenta ensuite la puissance des locomotives. Il s'intéressa aussi à une nouvelle technique : la contre-vapeur, système mis au point par Monsieur Le Chatelier, ancien chef de l'Exploitation du PO, Directeur de la Compañía de los caminos de hierro del Norte, (compagnie des chemins de fer du Nord, espagnole).
Les bons résultats poussèrent à généraliser le système dès 1870, et 510 locomotives sur 746 reçurent cette modification.

Il étudia de nombreux types de machines, dont une de vitesse, série 210 à 212.
Egalement un "type-spécial" de locomotive-tender 050 (La Cantal), puis un autre type pour la ligne Limoges-Brive, à 6 grandes roues couplées.
Il se pencha ensuite sur le problème de stabilité et de répartition des charges. Puis sur le type 130 (première en France) pour les lignes à fortes rampes du Massif Central, la série 1800.
Son décès en 1885 ne lui permit pas d'assister aux premiers tours de roues de cette série.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Victor Forquenot de La Fortelle a mis au point une vingtaine de locomotives particulièrement puissantes.
Cette locomotive de type 121 fait partie d’une série produite à partir de 1876.
Elle était probablement destinée à la remorque de trains rapides comme le Paris – Bordeaux ou le Sud Express (qui était à l’époque le train le plus rapide de France avec une moyenne de 73,2 km/h).
Reconnaissables à leurs chaudières recouvertes de laiton poli, les 121 de Forquenot ont fait preuve d’une remarquable longévité.
Ce modèle a la particularité d’être en partie écorché afin de présenter la structure de la chaudière.
Maquette au 1/10ème, Musée des arts et métiers.


A ma connaissance, une seule rue en France porte le nom de cet ingénieur remarquable, elle est située à Périgueux, en Dordogne :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(À suivre…)

Didier C.


Dernière édition par Tireman le Dim 27 Mar 2016 - 19:53, édité 6 fois (Raison : Complément d'information.)
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal – 128.

Message par Tireman le Ven 25 Mar 2016 - 19:03

La Gare d’Aurillac - 7 :

Période de 1891 à 1912 : (suite)

Suite à ce qui a été écris précédemment, la Compagnie d’Orléans va présenter plusieurs projets au Ministère de tutelle, mais seul celui du 26 novembre 1889 sera approuvé par une Décision Ministérielle du 21 mars 1890.
Les travaux, qui débutèrent en juin 1890, prévoyaient l’établissement de quatre voies principales, avec deux quais intermédiaires de 130 m de longueur, mais la réalisation tardait à venir.
En octobre 1890, le Chef de Gare Lacroix fit part de son inquiétude devant l’imminence de l’ouverture des nouvelles lignes, alors que le manque de place pour garer les rames à venir était flagrant.
Il faudra attendre deux ans pour voir la création de voies de service supplémentaires !

Au niveau du bâtiment voyageur et des installations marchandises :

Le bâtiment Voyageur recevra une annexe affectée à l’agrandissement du buffet.
Une bouilloterie et une lampisterie seront aménagées non loin de cet appendice.
La remise à voitures sera allongée pour offrir une capacité de 18 voitures, contre douze auparavant.

Avec l’accroissement de la consommation en eau, pour l’alimentation des machines, un bassin en maçonnerie de 300 m³ de capacité fut construit face au quai de transbordement.

Une nouvelle halle aux marchandises vit le jour en 1892.
L’extension du Service Marchandise comportait :
- Augmentation de la surface des halles et des quais découverts.
- Pose de trois nouvelles voies de triage.
- Pose d’une voie le long des quais pour assurer le transbordement.
- Pose d’une voie de débord et de deux voies de garage d’une longueur de plus de 600 mètres au-delà des voies principales.
Le développement des voies marchandises passera de 2020 à 6160 mètres.

Au niveau du dépôt :

Le dépôt de locomotives recevait un pont tournant de 17 m de diamètre.
Un logement pour le sous-chef de dépôt fut accolé à celui du chef de dépôt.
L’ancienne grue de 6 tonnes du dépôt de Rodez fut installée pour la manutention des roues de locomotive qui étaient envoyée en usinage aux ateliers de la Compagnie à Périgueux.
Le wagon de secours, et le wagon-soc chasse-neige étaient garés sur la voie en cul-de-sac, aboutissant à la plaque de 12 m de diamètre, placée à l’extérieur de la rotonde, coté sud.

Pour le service de la Traction, neuf voies supplémentaires seront ajoutées à la rotonde.
Le nombre de locomotives pouvant y être garées passera donc à vingt-trois.
La demi-lune était complétée.
Une des nouvelles fosses de remisage sera réservée à la machine chargée d’assurer le train du matin en direction d’Eygurande-Merlines.
Les huit autres fosses seront prévues pour le service de la ligne de Saint-Denis-près-Martel, et s’ajouteront aux deux déjà prévues pour ce service, alors que neuf locomotives seront nécessaires à l’exploitation de cette ligne. Une fosse restera donc disponible.

Au niveau de l’atelier :

Le dépôt ne possédait alors que d’une machine à percer à bras. (Voir illustration).
Il se trouvait donc dans l’obligation de sous-traiter presque toutes les réparations, même les moins importantes, par des ateliers très éloignés.
Cette sujétion était facteur de perte de temps, et d’immobilisation prolongée du matériel en réparation.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Machine à percer à bras.
Petit modèle d'atelier.


Un atelier pour l’entretient des locomotives sera créé avec l’installation d’un moteur de 5 chevaux, d’une transmission principale, d’un tour à charioter, d’une machine à percer, d’une machine à raboter, d’un four à brasier de chaudronnier, d’une cuve à lessiver les pièces et d’un réservoir d’air.

Un bâtiment spécial servait de dortoir aux tractionnaires.
Un projet de construction d’une remise rectangulaire, d’une capacité de dix-neuf locomotives, ou d’une deuxième remise annulaire fut envisagé, mais jamais réalisé.

Au niveau du plan de voies :

Des dispositions transitoires seront prises en vue de l’ouverture des nouvelles lignes :
- La 3ème voie à quai, (la plus éloignée du BV), devient la voie "de Saint-Denis-près-Martel et de Mauriac".
- Le développement total des voies de la traction passe de 1850 à 3560 mètres de longueur.
- Deux nouveaux bancs de contrôle sont établis.
Ils sont placés entre deux voies, l’un (90 mètres de longueur), en face de la rotonde, l’autre (80 mètres de longueur), en prolongation du 2ème quai, coté Arvant.
- En 1891, la gare disposait de trois postes d’aiguillages, deux situés aux extrémités de la gare, et un 3ème, dit "Central", placé tout près du pignon coté Figeac de la rotonde.
- En 1896, cette disposition change. Le nouveau poste C (comme "Central") de type Saxby, est implanté face au pignon coté Arvant de la rotonde.
Deux autres postes à levier Aubigné complètent les installations :
Le Poste V (comme "Viescamp") garde l’entrée coté Figeac.
Le Poste A (comme "Arvant"), sensiblement rapproché du BV, était placé près du bâtiment de la bouilloterie, récemment installé.
- Toujours en 1896, la halle aux marchandises est encore une fois, et définitivement agrandie. Un 2ème quai découvert et de nouvelles voies de marchandises sont établis.
- En février 1906, avec le prolongement coté Figeac de l’empierrement de la cour marchandises, l’étendu du débord est augmenté d’une centaine de mètres, portant la capacité des voies de 37 à 51 wagons.

Les désidératas de la Chambre de Commerce d’Aurillac :

Par délibération d’octobre 1907 et de mars 1908, la Chambre de Commerce d’Aurillac fait la demande suivante à la Compagnie d’Orléans :
- Établissement d’une marquise couvrant l’ensemble des voies principales.
- Affectation de quatre voies, au lieu de trois, au service des voyageurs.
- Construction d’un 3ème quai.
- Allongement et élargissement des quais existants.
- Construction, à coté de la remise des voitures, d’un bâtiment spécial pour le service des messageries, en raison de l’importance croissante du trafic des petits colis, et de la production fromagère local qui fait l’objet d’un très important trafic.
- Agrandissement du vestibule du BV par la construction d’un avant-corps au-devant de sa partie centrale.
- Remaniement à l’intérieur du BV pour améliorer le service des bagages et agrandir la consigne.

Un Décision Ministérielle approuva du 3 avril 1909 approuva le projet dans sa presque totalité.
En ce qui concerne la marquise aux dimensions conséquentes, la Compagnie d’Orléans estima sa construction injustifiée.
Par contre, elle en accepta le principe, à la seule condition qu’elle soit financée par la Ville d’Aurillac.

Source : © Le Triangle du Cantal, Tome II "La ligne du Lioran, Figeac - Aurillac - Neussargues - Arvant".
(Mariano Flores et Patrick Garinot, publié chez "Presses et Editions Ferroviaires" en 2003.)


(À suivre…)

Didier C.
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par snoop27 le Ven 25 Mar 2016 - 19:33

Voilà une évolution dans le temps finement détaillée et intéressante
:merci Didier
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 9008
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal – 129.

Message par Tireman le Ven 25 Mar 2016 - 19:34

La Gare d’Aurillac - 8 :

Période de 1891 à 1912 : (Suite et Fin)

Quelques documents photo pour illustrer cette période :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© La Vie du Rail / PHOTORAIL.
La gare d'Aurillac, le BV.
Le tampon est illisible, mais le timbre a été édité en 1906.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1900 - 1910.
Reproduction de carte postale : "L'Auvergne - 223 - Aurillac - La gare". - Editions M.T.I.L.
Place Pierre Sémard .
Ndla : cette place s'appelait "Place de la Gare" à cette époque.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1900 - 1910.
Reproduction de carte postale : "L'Auvergne - 13. Aurillac - La gare". - Editions Baudel, Saint-Céré.
Place Pierre Sémard .
Ndla : Au fronton de la gare, au-dessus de la porte centrale, figurent les armoiries de la Ville d'Aurillac.
Au-dessus des deux autres portes sont les armoiries des villes de Lyon (à gauche) et de Bordeaux (à droite).
Le tout a disparu après la construction de l’avant-corps au-devant de la partie centrale.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1900 - 1920.
Diligences dans la cour de la Gare.
Ndla : A mon avis, plus près de 1900.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1900 - 1920.
Reproduction de carte postale : "Cantal - 1414. Aurillac - Avenue de la Gare et les hôtels". - Editions Germain Malroux, Aurillac.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Euzet.
1900.
Vue de l'hôtel "Terminus" à l'angle de la rue de la Gare et de la rue Emile Zola. L'architecture de l'hôtel n'a pratiquement pas changé . - Carte postale.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1900 - 1920.
Reproduction de carte postale : "L'Auvergne illustrée - Aurillac - La Patte d'Oie". - Editions Librairie Vacher et S.
Ndla : Cette "Patte d'Oie" était probablement l'endroit d'où divergeaient les Routes Impériales 120 (vers Tulle) et 122 (vers Murat).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En Gare d'Aurillac, une locomotive 030, série 1586 à 1605 Forquenot, à la tête d'un train arrivant d'Arvant, via Neussargues.
La gare n'est encore pas équipée de sa marquise, laquelle sera montée en 1912.
Au premier plan est visible une des plaques tournantes de 4,40 m de diamètre, situées en face de la remise pour voitures.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
"23 Aurillac. - Intérieur de la gare". , (Entre 1900 et 1920).
Don des Archives départementales de l'Allier, 2014.
Ndla : Obligatoirement avant 1912, date de construction de la marquise.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1907.
Reproduction de carte postale : "L'Auvergne - 25 - Aurillac - Les quais de la gare", sans la marquise. - Editions M.T.I.L.
Postée le 12 septembre 1907.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Henri Matre (1843-1920)
1900 - 1912.
Les quais de la gare à Aurillac.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Félix Beyne Photographies.
1900 - 1910.
Vue du quartier de la gare à Aurillac.
Ndla : Vue prise depuis les flancs du Puy Courny.


(À suivre…)

Didier C.


Dernière édition par Tireman le Sam 26 Mar 2016 - 12:32, édité 2 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Ven 25 Mar 2016 - 19:41

snoop27 a écrit:Voilà une évolution dans le temps finement détaillée et intéressante
:merci  Didier

Merci beaucoup, Snoop ! Very Happy
Mais là, je dois avouer que Mariano Flores et Patrick Garinot m'ont carrément mâché la tâche !
J'ai simplement réarrangé la chronologie à l'intérieur de leur récit, d'une manière qui me semblait plus facile à lire et à comprendre.
Ils ont fait un travail de recherche fantastique, et pour m'y être moi-même attelé, je suis pleinement conscient de la qualité de leur travail.
Et, merci à la Bibliothèque du Patrimoine de Clermont-Ferrand d'avoir eu la présence d'esprit de conserver un exemplaire de ce livre désormais introuvable !
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Le bête du gévaudan le Ven 25 Mar 2016 - 21:39

Trois chapitre en une journée, pour moi c'est trop long en cette fin de semaine Didier! :pleure: Very Happy Very Happy

Je lirai cela avec grand plaisir durant le weekend, j'aime bien prendre mon temps pour assimiler des connaissances et m'en régaler! Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
Le bête du gévaudan
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 14557
Age : 56
Localisation : Gévaudan
Loisirs : Modélisme avec des petites pierres
Date d'inscription : 18/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Ven 25 Mar 2016 - 23:16

Pas de souci, j'ai voulu prendre un peu d'avance, car la Période de 1912 à 1937 est assez chargée elle aussi ! Very Happy
Et là, j'ai des documents à joindre en plus des infos données par Mariano Flores et Patrick Garinot ! Laughing
C'est bien le travail des autres, mais je mets toujours un point d'honneur à apporter ma quote part, du moins, quand j'en ai les moyens ! Wink
Bon week-end à tous.
PS. j'ai viré l'annonce globale, elle n'avait plus lieu d'être, puisque tout est rentré dans l'ordre chez HostingPics ! Very Happy
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par alne35 le Sam 26 Mar 2016 - 10:51

Toujours aussi précis
et pour la photo avec le timbre semeuse tiré d une planche a cause du léger décalage vers la droite et je dirais fin de vie de la planche vu en bas le peu de lisibilité du nom du dessinateur et du graveur :siffle  :siffle   ... il a été retiré en 1910.
donc la photo est entre 1906 et 1910 ou avant 1906
avatar
alne35
j'occupe les lieux
j'occupe les lieux

Masculin
Nombre de messages : 858
Age : 61
Localisation : martigné ferchaud 35 BRETAGNE
Loisirs : Timbres,Jardins,Retraite......
Date d'inscription : 04/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par snoop27 le Sam 26 Mar 2016 - 12:10

Shocked en plus on a des spécialistes !
Moi là je n'y connais rien : jairienfait:
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 9008
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Sam 26 Mar 2016 - 12:41

Bonjour à tous les deux,
snoop27 a écrit:Shocked  en plus on a des spécialistes !
Moi là je n'y connais rien : jairienfait:

J'avoue que mes connaissance dans ce domaine doivent beaucoup à un très bon site :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En l'absence d'indication sur la date d'une CP, et quand par bonheur il y a un timbre, mais que le tampon est illisible, c'est grâce à ce site que j'arrive à une fourchette correcte.

J'ai ajouté des cartes postales au chapitre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le manque d'illustrations le rendait un peu tristounet !
J'ai aussi complété par deux CP le chapitre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Bon week-end à Pascal ! :siffle
ahah
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Le bête du gévaudan le Sam 26 Mar 2016 - 18:14

Merci Didier pour tout ce que je viens de parcourir et merci aussi alne35 pour tes précisions! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
Le bête du gévaudan
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 14557
Age : 56
Localisation : Gévaudan
Loisirs : Modélisme avec des petites pierres
Date d'inscription : 18/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Stéphane04 le Sam 26 Mar 2016 - 18:41

Bonsoir
alne35 a écrit:Toujours aussi précis
et pour la photo avec le timbre semeuse tiré d une planche a cause du léger décalage vers la droite et je dirais fin de vie de la planche vu en bas le peu de lisibilité du nom du dessinateur et du graveur :siffle  :siffle   ... il a été retiré en 1910.
donc la photo est entre 1906 et 1910 ou avant 1906

Je confirme aussi pour la date de sortie mais j'aurais plutôt dit que le timbre proviendrait d'un carnet, mais bon on ne va pas débattre de philatélie sur un forum de train :maisoui:

Merci Didier pour la suite des aventures, mais entre les travaux de jardinage et les volets à repeindre je ne m'en sors plus, si en plus faut rechercher des timbres je vais finir :starwar ou au :zzz

Bonne cloche à tous.
avatar
Stéphane04
moi je reste
moi je reste

Masculin
Nombre de messages : 288
Age : 52
Localisation : SAINT AUBAN
Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Le bête du gévaudan le Sam 26 Mar 2016 - 19:06

Tu risquerais de finir timbré! : ange1: ahah :mdr ahah
avatar
Le bête du gévaudan
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 14557
Age : 56
Localisation : Gévaudan
Loisirs : Modélisme avec des petites pierres
Date d'inscription : 18/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Sam 26 Mar 2016 - 22:38

Bonsoir à tous.

Je viens de modifier le chapitre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La raison :

Comme je l’ai déjà indiqué, j’ai consulté le Tome II du Triangle du Cantal à la Bibliothèque du Patrimoine de Clermont-Ferrand.
Pour mémoriser les passages intéressants, j’utilise, avec l’autorisation du conservateur de la Bibliothèque, un petit scanner à main.
Si cet outil est très pratique pour mémoriser du texte à utiliser ultérieurement, il est par contre totalement inadapté pour numériser un plan en double page, d’où la qualité infecte du document que je vous avais proposé. Embarassed
Notre ami Stéphane, qui est l’heureux possesseur d’un exemplaire de ce livre devenu rare, m’a réalisé et envoyé un scan d’une bien meilleure qualité que celui que j’avais publié.
Aussi, c’est sans remord que je vire le mien, pour publier le sien !
Un grand :merci , Stéphane !
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Le bête du gévaudan le Dim 27 Mar 2016 - 10:32

Very Happy Very Happy :merci
avatar
Le bête du gévaudan
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 14557
Age : 56
Localisation : Gévaudan
Loisirs : Modélisme avec des petites pierres
Date d'inscription : 18/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Stéphane04 le Dim 27 Mar 2016 - 10:37

Bonjour

De rien toujours agréable d'être utile. : ange3: : ange3: : ange3:
avatar
Stéphane04
moi je reste
moi je reste

Masculin
Nombre de messages : 288
Age : 52
Localisation : SAINT AUBAN
Date d'inscription : 15/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par snoop27 le Dim 27 Mar 2016 - 10:37

Donc :merci à Stéphane, c'est vrai le plan est plus lisible.
Par contre il est dommage que le repérage des lieux ne suive pas un ordre logique, il faut chercher dans le plan ceux-ci...
avatar
snoop27
Reporter Picasso
Reporter Picasso

Masculin
Nombre de messages : 9008
Age : 54
Localisation : Gasny (27) Hte Normandie
Date d'inscription : 08/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Dim 27 Mar 2016 - 13:01

Bonjour à tous,
Je ne sais pas pour vous, mais pour mon compte, tous les ans, ce passage à l'heure d'été a le don de me mettre dans une humeur de dogue ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Enfin, là n'est pas le propos.
J'avais sous le coude, des cartes anciennes, très intéressantes, trouvées sur le site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], pour illustrer mon propos sur l'ouverture des lignes dans le Cantal dans la période de 1891 à 1912.
Seul problème, je ne savais pas à qui en attribuer le copyright ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et je me refuse à faire le magnifique avec le travail des autres ! Cool
Je viens d'avoir la réponse par le créateur et administrateur du site.
J'ai donc pu attribuer la paternité desdits document, et j'ai donc procédé à leur publication sur le chapitre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonne lecture ! Very Happy


Dernière édition par Tireman le Dim 27 Mar 2016 - 19:47, édité 1 fois
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Dim 27 Mar 2016 - 13:08

Je vous faisais part, dans mon post précédent, de mon ras-le-bol du passage à l'heure d'été...

Hélas, comme le disait élégamment Jacques Chirac dans une de ses démonstrations d'humour ou de fatalisme corrézien :
Jacques Chirac a écrit:les emmerdes, ça vole toujours en escadrille

Voilà que ce matin, Stéphane me fait part d'une bien triste nouvelle, la mort annoncée du train L'Aubrac. :pleure:
J'ai donc fais une publication sous :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bon, je vais me coucher !
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Le bête du gévaudan le Dim 27 Mar 2016 - 13:34

Très mauvaise nouvelle! :pleure: :pleure: :pleure:
avatar
Le bête du gévaudan
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 14557
Age : 56
Localisation : Gévaudan
Loisirs : Modélisme avec des petites pierres
Date d'inscription : 18/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Tireman le Dim 27 Mar 2016 - 13:38

Je connais ton affection pour cette ligne...
Désolé... :pleure:
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal – 130.

Message par Tireman le Mar 29 Mar 2016 - 18:18

La Gare d’Aurillac - 9 :

Il était une Marquise

Je vais consacrer un (ou deux) chapitre à cette Grande Dame, car elle le vaut bien !
Tout d’abord :

Sa naissance :

Par délibérations des 29 avril 1909 et 31 janvier 1910, la Chambre de Commerce d’Aurillac accepta de financer la marquise de la gare qu’elle appelait de ces vœux.
Une Décision du Ministre des Travaux Public en date du 4 mars 1910, va donner l’aval pour cette construction.

Le Décret du 31 aout 1910, entré en vigueur le 25 mars 1912, va préciser les modalités de ce financement :
Une surtaxe locale temporaire sera perçue sur les billets, cartes et enregistrement des bagages et marchandises de la Grande Vitesse, expédiés ou reçu par la gare d’Aurillac, vers toutes destinations.
Cette taxe sera également perçue dans les gares de Paris-Quai-d’Orsay et Paris-Austerlitz, ainsi que dans toutes les gares et stations des sections de ligne suivantes :
- Eygurande-Merlines à Figeac,
- Souillac à Arvant,
- Brive à Villefranche-de-Rouergue,
- Capdenac à Rodez,
- Cahors à Capdenac,
- Bort-les-Orgues à Neussargues.

En mars 1912, la marquise est sur le point d’être achevée.
On ne l’appelle d’ailleurs pas encore "Marquise", sur tous les documents de la Compagnie d’Orléans, elle porte ce nom roturier "Halle de stationnement".
Par la même occasion, durant sa construction, le trottoir longeant le BV est élargi, passant de 4,50 à 6 mètres, et un troisième quai voyageurs est créé.

La marquise, monumentale, fierté d’Aurillac, mesure 101 mètres de longueur pour 37 mètres de largeur.
Elle couvre l’ensemble des trois quais voyageurs, mais pas la cinquième voie principale.

En voici quelques vues, sous différents angles, issues des Archives du Cantal :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives du Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
"C'est en 1912 que s'édifie la grande verrière couvrant 5000 m2 avec 5 voies à quai".
Reproduction de carte postale : "L'Auvergne pittoresque - 1797. Aurillac - Intérieur de la gare", avec la marquise. - Editions Pierre Malroux, Aurillac.
Ndla : vue vers Arvant.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1912.
Reproduction de carte postale : "54. Aurillac - La gare (Le grand hall)". - Edition du Grand Bazar du Globe.
Ndla : Vue vers Arvant.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1912.
Reproduction de carte postale : "Le Cantal pittoresque - 111. Aurillac - La marquise de la gare". - Editions L.B.I.A.
Ndla : Vue vers Figeac.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1912 - 1914.
Reproduction de carte postale : "Cantal - 1411. Aurillac - Intérieur de la gare". - Editions Germain Malroux, Aurillac.
Ndla : Sous la marquise toute neuve, stationnent deux trains en instance de départ pour les directions de Figeac et de Brive.
En arrière plan, à gauche, sur les voies de service, stationnent une locomotive 140 de la série 5153 à 5167, pensionnaire du Dépôt de Brive ou de Capdenac, et une 050 T 5501 à 5525, du Dépôt d’Aurillac.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
© Archives de Cantal.
Fonds Jacques Benaben.
1920.
Reproduction de carte postale : "L'Auvergne - 768. Aurillac - Intérieur de la gare". - Editions M.T.I.L.
"L'éclairage est au gaz de ville en 1920".


(À suivre…)

Didier C.


Dernière édition par Tireman le Mar 29 Mar 2016 - 19:23, édité 1 fois (Raison : Bon dieu ! je ne vois pas le temps passer ! 2012 au lieu de 1912...)
avatar
Tireman
enfin dans le picasso!!
enfin dans le picasso!!

Masculin
Nombre de messages : 2667
Age : 67
Localisation : 63830 Nohanent
Loisirs : Lecture, Histoire, Recherches, Photos.
Date d'inscription : 08/12/2012

https://plus.google.com/u/0/collection/Q41EX

Revenir en haut Aller en bas

Re: D’Arvant à Aurillac, la traversée du Cantal. (1er partie)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum